Tesla Model X : essai découverte en terre connue

En marge de la livraison du premier Model X en France, Automobile-Propre a pu prendre en main le SUV électrique de Tesla pour un essai découverte d’une petite heure.

L’effet de surprise n’est pas d’actualité avec ce nouveau modèle tant on retrouve l’ambiance et les qualités de la Tesla Model S. A noter tout de même, une progression notable sur la finition intérieure qui ne souffre plus des critiques formulées lors de l’arrivée des premières Model S.

Concernant les portes « Falcon », leur cinématique adaptative à l’environnement est certes intéressante à observer mais aura fort à faire avec la variété des stationnements que nous connaissons. L’ouverture également automatisée des portes avant à l’approche du conducteur (désactivable) est encore plus de l’ordre du gadget même si il est flatteur de se faire accueillir de la sorte.

Question capacité de chargement, même si nous n’avons pas encore de chiffres officiels, le Model X fait fort avec un minimum de 400 litres (incluant l’espace sous tablette) à l’arrière en version 7 places, le volume passant au moins à 1000 litres une fois la troisième rangée de sièges rabattue pour finir à plus de 2000 litres par l’avancée de seconde rangée. S’ajoute à cela le « frunk » (coffre avant), agrandit par rapport à la Model S pour passer à environ 200 litres.

Le changement de configuration en 7 / 5 / 2 places s’accompagne intelligemment de l’avancée automatique des sièges de la rangée 2 et du siège passager avant lors du rabattage de la rangée 3. Le design du pied coulissant de chaque siège de la rangée 2 est très réussi, particulièrement épuré et permet une cinématique très ample. Il ferait presque passer les rails traditionnels des sièges avant pour une antiquité. A noter que les sièges sont tous chauffants avec le pack « glacial » et que les deux frontaux peuvent également être ventilés.

tesla-model-x-0009

A l’avant justement, on retrouve un « copier/coller » de la Model S au détail près de la hauteur d’assise forcément typée SUV, offrant une vision dominante sur la circulation. La finition et la qualité d’assemblage sont sans reproches majeurs.

Une agilité inchangée

Au chapitre du comportement routier, il est bluffant de constater que le châssis repris de la Model S offre une agilité et une tenue de route inchangée malgré le surpoids de 400 kg du Model X. La suspension smart air permet 5 réglages de hauteur de caisse de « très basse » (137 mm) à « très haute » (211 mm) et offre ainsi une étendue plus large que sur la Model S.

tesla-model-x-0011

Les accélérations du Model X 90D d’essai sont sans surprise radicale et l’impression de conduire une petite sportive survient parfois.

En conclusion, ce premier essai du Model X ne fut pas aussi « émotionnel » que lors de mon tout premier essai d’une Model S. Mais sans nul doute, Tesla réussit encore à optimiser sa vision de l’automobile premium du 21 siècle : espace, luxe, sportivité, connectivité, le tout en Zéro Emission.

Tesla Model X : démonstration vidéo