Si la Model 3 est un succès indéniable pour Tesla, la marque peine à écouler ses anciens gagne-pains, les Model S et Model X. Une affaire de concurrence externe, mais aussi interne.

Tesla a pris un coup. On ignore de quoi sera fait 2019, mais le premier trimestre a donné un résultat un peu surprenant, voire décevant pour certains. Si la petite berline a gardé une bonne cadence (50.900 unités), les grandes Model S et X ont plongé de 56% par rapport à l’an dernier.

La concurrence de la Model 3

Avant de passer hors Tesla, il y a un cas de cannibalisme. La petite dernière de Fremont réunit presque toutes les qualités de la Model S. La Model 3 dispose d’une autonomie similaire, de performances proches, des mêmes capacités d’Autopilot et d’une tenue de route impressionnante, le tout dans un design plus actuel.

En plus, elle embarque des batteries bien plus avancées que ses grandes sœurs. En recharge, les Model S et X ne sont pas compatibles avec les Superchargers 3 d’une puissance de 250 kW.

Paramètre important, le prix ne laisse pas réfléchir longtemps. La Model 3 « Grande Autonomie » est affichée 57.800€ hors bonus, soit 34.200 euros de moins que la Model S (92.000 euros). Peut-être la baisse de prix y est-elle pour quelque chose ?

Une situation qui pourrait encore s’aggraver avec la sortie  du Model Y. Attendu en 2021, le SUV électrique compact de Tesla risque de faire terriblement souffrir le Model X.

Les futures concurrentes débarquent

En parallèle de la Model 3, les constructeurs s’organisent. Depuis ce début d’année, l’Audi e-tron vient s’opposer au Model X. Quant à la Model S, qui compose déjà avec la Jaguar i-Pace, elle verra débarquer dès la fin de l’année la plus féroce de ses rivales, la Taycan.

Porsche communique plus que jamais sur sa berline électrique et annonce des chiffres séduisants : 600 chevaux, 500 kilomètres d’autonomie, recharge à 350 kW. Le tout avec un design très abouti. Selon les dires du constructeur, 20.000 commandes auraient déjà été enregistrées. La cousine Audi e-tron GT, reprenant la plateforme PPE et probablement les mêmes éléments techniques, sera aussi dans la course en 2020.

Hors groupe VW, BMW a reconfirmé le lancement de sa berline i4 courant 2021. Mystérieuse sur ses caractéristiques, elle ne dévoile que son autonomie de 600 kilomètres WLTP.

La fin d’un cycle ?

En dehors de la concurrence, la Model S est surtout devenue une « mamie ». Tesla a insufflé dès le début un style intemporel, une planche de bord résistant à l’épreuve des années.

Préfigurée en 2010, lancée en 2012 et restylée en 2017, la grande californienne soufflera ses 7 ans en 2019. C’est en automobile la durée classique de la carrière d’une génération. Et hormis le style intérieur, qui devrait à terme reprendre celui inauguré sur la Model 3, pas l’ombre d’une nouvelle version à l’horizon.

Tesla Model S et X : pourquoi un tel déclin ?
3.9 (77.5%) 40 vote[s]