tesla-model-s-autopilot

Ces derniers jours ont été marqués par un déferlement médiatique autour du premier accident mortel impliquant l’Autopilot. C’était inévitable. Pourtant, le fautif reste bel et bien le conducteur…

Si l’enquête suit son cours sur les circonstances exactes de l’accident mortel survenu il y a 15 jours, il y a une chose dont je suis convaincu : le danger vient des conducteurs et non de l’Autopilot en lui-même.

Publicité


Pour avoir testé le système sur plusieurs centaines de kilomètres, j’ai pu m’en rendre compte. Globalement, le système de conduite autonome de Tesla fonctionne très bien sur l’autoroute et les voies bien balisées. C’est même vraiment bluffant !

Pourtant, il y a encore certaines situations qu’il a du mal à gérer et c’est normal. Le système est en cours d’apprentissage et de perfectionnement.

Dans mon cas, c’est l’ombre d’un muret situé au centre d’une 4 voies qui a fait perdre pied au système, me forçant à reprendre la main. Rien de grave, mais cela confirme que le conducteur doit impérativement rester attentif. C’est d’ailleurs la consigne que diffusent les équipes du constructeur.

Une autre situation m’a paru dangereuse lors d’un trajet effectué avec quelqu’un qui découvrait l’Autopilot. Après plusieurs dizaines de minutes de conduite avec l’Autopilot, il a désactivé le système. Alors que nous discutions, il a baissé son niveau de vigilance pensant que l’Autopilot était toujours activé. Après une petite frayeur, il s’est rendu compte que le système n’était pas actif…

Troisième et dernier exemple. Ce conducteur de Tesla Model S qui fait beaucoup de route et qui m’avouait circuler parfois avec l’Autopilot et l’iPad sur les genoux. Cela lui permet de traiter ses emails et autres occupations plus ou moins utiles.

Dans chacun de ces cas, ça n’est pas la technologie qui cause le risque mais l’usage qu’en fait le conducteur. Il s’agit donc d’un problème d’éducation et de sécurité routière.

Tesla a sa part de responsabilité dans cette sensibilisation du grand public et je pense que le constructeur va progresser sur ce point. Je crois même qu’il devrait chercher à se positionner en tant qu’acteur de référence sur la pédagogie autour de la conduite autonome.

En revanche, crucifier l’Autopilot sur la place médiatique est une erreur et demander son retrait est stupide. Combien de journalistes qui écrivent sur le sujet ont déjà testé l’Autopilot ?

Les essais que j’ai pu effectuer avec l’Autopilot et les discussions que j’ai pu avoir des propriétaires m’ont convaincu que ce dispositif est une chance pour la sécurité de nos voitures. Il faut laisser Tesla et les autres constructeurs progresser sur ces technologies et apprendre aux conducteurs à les utiliser de façon responsable. Ce sera le plus difficile…

Publicité


Publicité