Jeudi dernier, 6 février 2020, le magazine Flottes Automobiles organisait, à la Grande Halle de Paris-La Villette, sa 9e édition des Rencontre Flotauto. Sous la pression exercée par les pouvoirs publics sur les entreprises, les véhicules exposés, les stands, les conférences et les ateliers ont fait une très large place à la mobilité électrique.

Lom

La loi d’orientation des mobilités, article 77, impose aux entreprises et collectivités de verdir leurs flottes à l’occasion du renouvellement des véhicules.

Publicité


Dès 2022, toutes les entreprises, y compris les loueurs de véhicules à courte ou longue durée, sociétés de taxis et VTC (décret spécifique à venir) qui disposent d’un parc de plus de 100 voitures particulières et/ou utilitaires légers, seront soumis à des quotas.

Ils devront avoir intégré un pourcentage minimum de véhicules émettant au plus 60 grammes de CO2 au kilomètre. En plus des modèles électriques à batterie de traction ou équipés d’une pile hydrogène, une grande majorité d’hybrides rechargeables sont éligibles.

Feuille de route

Pour les voitures particulières, à compter du 1er janvier 2022, une part minimale de 10% devra être réservée aux modèles à faibles émissions lors du renouvellement annuel de la flotte. Ce pourcentage augmentera par palier : 20% en 2024, 35% en 2027 et 50% en 2030.

Petite spécificité concernant les utilitaires légers, dont les offres moins émissives se développent plus lentement : la part de 10% est décalée au 1er janvier 2023, puis la feuille de route devient identique à celle des voitures particulières.

Etablissements publics

Pour l’Etat et ses établissements publics, à partir d’un parc de plus de 20 véhicules, une proportion minimale de 50% de modèles à faibles émissions est déjà exigée lors des opérations de renouvellement.

La feuille de route est plus souple pour les collectivités territoriales, leurs groupements, ainsi que les entreprises nationales : 20% de véhicules à faibles émissions imposés à ce jour jusqu’au 30 juin 2021, puis 30% ensuite. Et ce, conformément à la loi de transition énergétique de 2015.

Autres contraintes

Toujours avec l’objectif d’aller vers les flottes de véhicules moins émissives, les entreprises et collectivités sont soumises à diverses contraintes supplémentaires : restrictions de circulation des véhicules les plus polluants dans certaines zones, alourdissement du malus environnemental calculé sur les rejets de CO2, et taxe sur les véhicules de société (TVS) qui favorise les modèles électriques et les hybrides rechargeables à moteur essence dont les émissions carbonées sont au plus de 60 grammes par kilomètre.

Peu d’utilitaires

A l’extérieur du bâtiment, mais à l’abri du Soleil, peu d’utilitaires fonctionnant avec une énergie dite alternative. Le GNV n’était visiblement représenté que par un Fiat Ducato.

Du côté de la mobilité électrique, pas beaucoup mieux : Volkswagen e-Crafter et Renault Kangoo ZE équipé d’une benne Kollé. Egalement sous-représentée la catégorie des scooters qui se multiplient pourtant pour le transport express, notamment pour la restauration livrée.

Publicité


Seule la startup française Pink Mobility exposait ses deux-roues électriques conçus pour les professionnels. Ajoutons tout de même, à l’intérieur du bâtiment, BMW avec scooter, vélo et trottinette électriques.

Nouvelles voitures particulières électriques

Pour différents usages (véhicules de direction, visites à la clientèle, interventions rapides, etc.), un grand nombre d’entreprises exploitent des voitures particulières électriques.

Les participants aux Rencontres Flotauto ont bénéficié d’un échantillon intéressant et significatif de nouveaux et récents modèles électriques avec les Peugeot e-208, Volkswagen ID.3, Honda e, Seat Mii Electric, Mini Cooper SE et Hyundai Kona Electric.

En revanche pas de Renault Zoé, Nissan e-NV200 et autres modèles déjà commercialisés depuis plusieurs années.

PHEV

Parmi les 55 véhicules alignés à l’extérieur, des hybrides rechargeables jouaient aussi la carte des véhicules propres, dont quelques-uns ne figurent cependant pas parmi les plus vertueux.

Modèle pionnier en passe de tirer sa révérence selon un conseiller commercial de la marque présent sur place, le Mitsubishi Outlander PHEV côtoyait les Mercedes GLC, Volvo XC40, Opel Grandland X, Ford Kuga Plug-in Hybrid et DS 7 Crossback E-Tense.

Stands branchés

Sous la grande nef, à part la mobilité électrique omniprésente dans chaque travée, peu de stands mettaient en avant des alternatives vertueuses au gazole et à l’essence. Biomotors était seul à défendre le superéthanol E85, et le GNV s’affichait sur une carte aux couleurs des stations Avia.

C’est peu face aux fabricants de bornes pour véhicules électriques et hybrides rechargeables (E-Totem, Schneider Electric, EVBox, Lafon, Wallbox), aux opérateurs de réseau (Bouygues Energies et Services, Newmotion, Freshmile), aux spécialistes de la recharge dans les copropriétés et entreprises (Ze-Watt, Total Fleet, Zeplug, Virta, Circontrol), et autres (Free2Move, LeasePlan), dont certains cumulent les casquettes.

Conférences et ateliers

La mobilité électrique s’était aussi invitée dans le programme de plusieurs des conférences organisées par Flottes Automobiles. Nous vous rapporterons dans un prochain article les grandes lignes de celle intitulée « LOM, WLTP, Crit’Air et fiscalité : quel mix énergétique pour les flottes ? » à laquelle nous avons pu assister.

Autres conférences où la mobilité électrique a été évoquée : « Secteur public : véhicules à faibles émissions, de la contrainte à l’opportunité » ; « Recharge électrique : les défis de l’infrastructure » ; « TPE-PME : budgéter la flotte pour l’optimiser ? » ; « Mobilités partagées : quelles limites ? » ; « La météo du TCO ».

Animés par quelques exposants partenaires, des ateliers permettaient de prolonger ces temps forts : « ‘Car + Platform + Monitoring + Driver’ : La formule gagnante pour réussir la transition de votre flotte automobile », par Solucar ; « Les nouveaux enjeux de la gestion de flotte automobile », par Optimum Automotive ; « Des solutions simples pour se recharger au domicile, en entreprise et en itinérance », par Total Fleet ; « Transition des flottes à l’électrique, enjeux et perspectives », par Geotab.

Publicité