C’est un automobiliste allemand qui a réalisé cette performance a priori retenue par le Guinness des records. Sa voiture électrique : une Model S P85+ rouge acquise en août 2014 avec 30.00 kilomètres au compteur (ancien véhicule de démonstration).

Moteur d’origine ?

La première question qui vient à l’esprit est : « La batterie et le moteur de cette Tesla Model S sont-ils d’origine ? ». Eh bien non !



Hansjörg-Eberhard von Gemmingen-Hornberg, le propriétaire de cette voiture, a avoué aux journalistes du magazine hebdomadaire allemand Der Spiegel que le moteur a déjà été changé 2 fois sous garantie, à 40.000 et 320.000 km.

Ce qui signifie que l’actuel a tout de même avalé environ 700.000 km tout en continuant à fonctionner correctement. Sans doute que le premier a été soumis à rude épreuve quand cette voiture servait de modèle d’essais.

L’automobiliste allemand, lui, doit être particulièrement soigneux, puisque son ancienne voiture, une Mercedes 500E W124, a été revendue à plus de 600.000 km, avec le moteur d’origine.

Sur autoroute, avec sa Model S, il dépasse rarement les 110-120 km/h.

Batterie d’origine ?

La batterie a elle aussi été remplacée, également aux frais du constructeur, à 290.000 km.

Celle qui anime encore la Model S de Hansjörg-Eberhard von Gemmingen-Hornberg totalise aujourd’hui plus de 700.000 km, avec 40% des ravitaillements en énergie effectués sur les superchargeurs Tesla. Ce qui en dit long sur la robustesse du pack.

L’automobiliste allemand prend soin de ne pas laisser la capacité descendre en dessous de 20%, « les cellules les plus faibles risquant de tomber sous une tension trop basse avec une batterie froide, ce qui réduirait leur durée de vie », a-t-il assuré aux journalistes du Spiegel.Il fait également son possible pour arrêter la recharge à 80% ou moins.

Afin de maximiser la durée de vie de la batterie, il s’évertue à ne pas multiplier les successions d’accélération/décélération « qui génèrent beaucoup de chaleur perdue, ce qui favorise la dégénérescence des cellules ».



13.000 euros de réparation

Hansjörg-Eberhard von Gemmingen-Hornberg affirme que sa voiture électrique lui a coûté seulement 13.000 euros, sur le million de kilomètres parcourus, en frais d’entretien et de remise en état. Il estime que sa Mercedes nécessitait « quatre fois plus de réparations ».

Concernant la Model S, il cite en exemple un problème avec l’écran central (puce défectueuse), résolu par Tesla contre 3.100 euros. Son dernier kit de frein a duré plus de 400.000 km.

Selon ses calculs, avec une conduite souple comme la sienne, les 100 kilomètres lui coûteraient en moyenne 2 euros. Mais il bénéficie de la recharge gratuite, pour toute la durée de vie de sa voiture, sur les superchargeurs.

Et il rapporte que, grâce aux panneaux photovoltaïques sur le toit de sa maison, il recharge sa Model S chez lui avec « une électricité bon marché ». Un scénario qu’il privilégie chaque fois qu’il le peut.

4 fois plus de kilomètres

L’automobiliste allemand interviewé par le Spiegel se veut un militant de la mobilité électrique, utilisant sa Tesla tous les jours, et toutes les fois que c’est possible, même pour de petites distances.

Lorsqu’il avait sa Mercedes, il se déplaçait bien « plus fréquemment à pied ou à vélo », a-t-il confié aux journalistes outre-Rhin.

En plus de ses déplacements professionnels, il profite de toutes les occasions pour utiliser sa Model S. Et ce, pour 4 raisons principales : établir des records, entretenir la batterie de sa voiture, combattre les campagnes de dénigrement contre l’électromobilité, et montrer au plus grand nombre que les véhicules électriques fonctionnent très bien et sont adaptés à tous les usages du quotidien.

Hansjörg-Eberhard von Gemmingen-Hornberg a effectué de nombreux déplacements à travers l’Europe. Déjà, en 2015, il participait avec sa Model S au rallye Tarifa (Espagne) – Cap Nord (Norvège) pour voitures électriques.

Accumulant 200.000 kilomètres chaque année depuis 5 ans, il reconnaît qu’il roule 4 fois plus depuis qu’il possède sa voiture électrique.