tesla-apple

Tesla et Apple ont des codes d’entreprise assez proches et une acquisition du constructeur de voiture électrique par le géant à la pomme n’est pas impossible. À moins que les deux entreprises ne deviennent partenaires.

Le journal « San Francisco Chronicle » a obtenu la confirmation qu’Elon Musk, le patron de Tesla, a bien rencontré Adrian Perica, le responsable des fusions et acquisitions d’Apple, au printemps dernier.



Si cela relance les rumeurs d’acquisition de Tesla par Apple, c’est qu’il y a une bonne raison : Apple cherche à se diversifier pour contrer l’érosion programmée des ventes d’iPhone et d’iPad. Ils cherchent à garder un coup d’avance sur les nouveaux marchés. La voiture électrique pourrait en être un, bien qu’éloigné de l’univers Apple.

En tout cas, l’entreprise en a les moyens : avec 160 milliards de dollars de réserves, le géant à la pomme n’aurait aucun mal à se payer Tesla, récupérant éventuellement au passage un talent qui pourrait l’aider à innover : Elon Musk (souvent présenté d’ailleurs comme le futur Steve Jobs).

Néanmoins, rien n’indique pour l’instant qu’un deal de ce type soit possible entre les deux entreprises. Certains analystes évoquent plutôt la mise en place de partenariats et non une acquisition. Peut-être un partenariat autour des batteries ? Personnellement ça me semble plus probable.

Tesla Motors avait indiqué au début de l’année travailler sur la construction aux USA de la plus grande usine de batteries lithium-ion du monde. Elle doit permettre de doubler la production de ces batteries dans le monde et Elon Musk avait expliqué qu’elle produirait également des batteries pour d’autres partenaires… dont Apple ?

Affaire à suivre !