Peugeot iOn électrique

Peugeot vient de dévoiler son « offre de mobilité tout compris » pour sa première voiture électrique. C’est une offre sur 5 ans, limitée à 50 000 km, avec service et entretien inclus, et une garantie de 5 ans pour la batterie et la chaîne de traction électrique.

L’offre comprend également l’accès au programme de mobilité Mu, qui permettrait donc l’accès à un véhicule traditionnel pour des trajets plus longs, mais les modalités pour cette option sont encore mal définies.

Des chiffres incompréhensibles

Si ce plan en lui-même semble une assez bonne idée, le prix laisse cependant rêveur, pour ne pas dire plus ! Comment Renault peut-il vendre la Zoé pour 15 000 euros et en louer la batterie pour seulement 100 euros par mois, alors que Peugeot demande 499 euros pour la voiture complète, sur 5 ans ?

On nous dit que pour les citadines, le prix des batteries représente la moitié du coût de la voiture, donc on devrait pouvoir louer une citadine électrique pour 200 euros par mois tout compris, non ? Ou alors, soit Renault pense que les batteries se déprécieront beaucoup plus lentement que le reste de la voiture (ce qui serait plutôt surprenant), soit Renault subventionne le prix de la location de ses batteries (mais avec quoi ?). C’est un grand mystère.

Le modèle américain

La Nissan Leaf et la Chevrolet Volt sont vendues sur le marché américain avec les mêmes modèles de leasing que pour les voitures traditionnelles. Le tableau ci-dessous compare les américaines avec l’offre Peugeot :

Volt ($)Leaf ($)iOn (euros)
Prix brut41 000 $32 780 $35 350 €
Subvention7 500 $7 500 $5 000 €
Coût à l’achat33 500 $25 280 $30 350 €
Durée de la location3 ans3 ans5 ans
Frais, apport, etc.2 500 $1 999 $0 €
Coût mensuel350 $349 $499 €

J’ai utilisé le prix brut de la Citroën C-Zero (celui de la Peugeot iOn devrait être semblable).

Pourquoi les voitures électriques en France ne peuvent-elles pas être offertes avec des plans de location similaires, c’est-à-dire sur 3 ans et avec un coût mensuel d’environ 300-350 euros ? Quitte à payer 2000-2500 euros en frais, apport, etc., ce qui le plus souvent peut être couvert par la reprise de l’ancienne voiture.