Désormais commercialisée en Norvège, la nouvelle Opel Ampera-e est annoncée au tarif de 299.900 couronnes, soit environ 33.000 euros.

Figurant parmi les leaders de la voiture électrique, la Norvège est naturellement devenue le premier pays européen à accueillir la nouvelle Opel Ampera-e. Commercialisée depuis ce mercredi 14 décembre, la petite citadine à l’éclair est proposée à partir de 299.900 couronnes, soit environ 33.000 euros. Un prix qui tient sans doute compte de certaines primes octroyées par le gouvernement norvégien et qui comprend les batteries et la charge rapide DC en Combo 50 kW.



Du côté des équipements, la version norvégienne de l’Ampera-e propose deux packs distincts :

  • Un pack confort qui comprend une sellerie cuir, un système audio Bose et les sièges arrière chauffants.
  • Un pack assistance du conducteur intégrant notamment la détection du trafic, l’alerte de franchissement de ligne et un système avancé d’aide au stationnement avec caméra de recul.

Avec ces deux packs d’équipements, le prix de l’Ampera-e grimpe à 319 700 couronnes, soit environ 35000 euros.

380 kilomètres d’autonomie

Assemblée à Orion, dans le Michigan, l’Opel Ampera-e est en tous points similaire à sa cousine américaine, la Chevrolet Bolt. Animée par un moteur électrique de 204 chevaux et 360 Nm, elle revendique jusqu’à 145 km/h de vitesse maximale et un 0 à 100 km/h franchi en 7 secondes.

Côté batterie, l’Ampera-e embarque un pack LG lithium-ion de 60 kWh et annonce plus de 500 kilomètres d’autonomie en cycle NEDC et 380 km selon le cycle WLTP (Worlwide Harmonised Light-Duty Vehicles Test Procedure), bien plus proche de la réalité.

Un lancement progressif

« Comme la montée en puissance de la production de l’Ampera-e sera lente, elle ne sera disponible qu’en volume limité dans les premiers mois » précise le communiqué de presse d’Opel qui justifie ainsi un étalonnage dans le lancement de sa voiture électrique sur les différents marchés européens. Le constructeur souhaite ainsi prioriser les territoires où l’infrastructure de charge est la plus développée.

Et si les norvégiens peuvent commander en primeur l’Ampera-e dès ce mercredi 14 décembre, les premiers clients devront attendre le printemps pour être livrés. L’Allemagne, les Pays-Bas, la France et la Suisse seront les prochains marchés à accueillir la citadine tandis que les autres pays européens suivront entre fin 2017 et début 2018.

Des concessions labellisées

Si Opel n’avait pas pu nous donner beaucoup d’informations quant à sa stratégie de distribution lors du Mondial de l’Automobile de Paris, le constructeur évoque maintenant la mise en place de concessions labelisées.

« Notre programme actuel est de diffuser l’Ampera-e par un réseau d’e‑agents sélectionnés dans le réseau de concessionnaires Opel. Cela vaut pour tous les pays, sauf la Norvège où elle sera vendue dans tout le réseau de concessionnaires Opel, car ici, l’Ampera-e sera bientôt la meilleure vente d’Opel » a ainsi indiqué Peter Christian Küspert, Vice President Sales & Aftersales d’Opel Group.



Espérons toutefois que le constructeur ne réitère pas l’erreur réalisée avec l’Ampera en choisissant de distribuer sa nouvelle citadine électrique dans un nombre trop limité de concessions.