Grâce à un partenariat entre Automobile Propre et Citroën, Audrey et Olivier sont partis trois semaines au volant de la Nouvelle Citroën ë-C4, la berline compacte 100 % électrique de la marque aux chevrons. Nous les avons rencontrés lors de la remise des clés.

Partir près d’un mois avec une nouvelle voiture, c’est déjà en soi une sacrée expérience… Mais au volant de la Nouvelle Citroën ë-C4 100 % électrique, avouez que l’aventure prend des airs de voyage vers le futur ! C’est même un grand saut dans l’inconnu pour Audrey et Olivier qui n’ont absolument aucune expérience de la voiture électrique. Ils ont tous deux répondu à l’appel à candidatures lancé en début d’année par Automobile Propre pour tester pendant trois semaines la nouvelle électrique signée Citroën.



Sélectionnés parmi un panel de plus de 2 400 candidats, ils se sont rendus dans un studio photo parisien pour prendre possession de leurs véhicules. C’est avec une grande curiosité et, surtout, beaucoup de questions, qu’ils découvrent leurs ë-C4 dans une finition haut de gamme Shine super équipée.

Une ë-C4 très atypique

« Une belle surprise » résume Audrey, à l’évidence conquise par le style de cette Citroën aux lignes très atypiques, à la croisée des chemins entre berline, SUV et Coupé.

Reconnaissable dans cette version électrique à ses inserts bleus sur le bouclier avant et les bas de caisse, au petit « ë » apposé sur les ailes avant et à l’arrière ainsi qu’à ses jantes spécifiques, la Nouvelle C4 électrique ne ressemble, il est vrai, à aucune autre. « Je la trouve esthétiquement très réussie et j’aime beaucoup le design de sa face avant, agressif juste comme il faut et en même temps très moderne », ajoute Audrey, également sous le charme de cette ambiance intérieure qui mêle de « beaux matériaux avec des touches de couleur assez féminines ».

« Elle est surtout racée avec même un côté sportif », précise Olivier qui retrouve aussi à bord de cette C4 les codes stylistiques du Citroën C5 Aircross qu’il conduit au quotidien… Spacieuse à l’arrière, où les passagers disposent d’un très bel espace pour étendre leurs jambes et équipée de sièges cuir « Advanced Comfort », la Nouvelle ë-C4 ne fait pas l’impasse sur le côté « techno », associant une grande dalle tactile 10 pouces à une instrumentation numérique et un dispositif d’affichage tête haute. Elle se distingue de surcroît par un vrai sens pratique grâce à ses nombreux rangements « malins », à l’image de son tiroir côté passager surplombé d’un astucieux support pour tablette. « De quoi faire patienter les enfants lorsque nous rechargerons la batterie sur une borne », imagine déjà Audrey, étonnée par cette sympathique attention.

Jusqu’à 350 km d’autonomie

Côté technique, cette Citroën ë-C4 reprend les éléments de la plateforme eCMP. Elle développe jusqu’à 136 ch (100 kW et 260 Nm de couple disponibles immédiatement !) et propose une conduite « à la carte ». Au programme : trois modes de conduite (Eco, normal, sport) auxquels s’ajoute une fonction « B » (pour « Brake ») renforçant la récupération d’énergie lors des phases de freinage et de décélérations.

Ici équipée d’un chargeur triphasé 11 kW (option à 350 €) et d’un câble de recharge Mode 3 (option à 360 €), l’ë-C4 recharge à 100 % sa batterie lithium-ion de 50 kWh en 5 heures sur une Wallbox adaptée. Sur borne rapide, elle tolère jusqu’à 100 kW via un connecteur Combo. Elle se recharge alors à 80 % en 30 minutes.

Un nouvel « éco système » à s’approprier…

 Types de câbles, de réseau et de bornes, temps de recharge, autonomie variable selon les conditions de conduite et la température extérieure, modes de paiement… Nos deux ambassadeurs découvrent que rouler en voiture électrique suppose d’appréhender un nouvel éco système, bien différent de celui de nos traditionnelles voitures thermiques… Ils se posent alors mille questions.



Infirmier libéral en Seine-et-Marne, Olivier s’interroge sur l’autonomie (Citroën annonce 350 km selon les normes WLTP) et la façon dont il rechargera la batterie au quotidien. « J’ai déjà regardé le réseau de bornes disponible dans le secteur où j’assure mes soins. Je verrai bien dans la pratique », précise-t-il. Quant à Audrey, elle se questionne sur les temps de recharge, plus ou moins longs selon le type de prises et la puissance des bornes utilisées, mais aussi sur le coût des pleins d’électricité… « Comme je n’envisage que des petits trajets, je compte recharger sur une borne tout près de notre domicile durant la nuit et profiter aussi, le plus souvent possible, des bornes publiques gratuites autour de Lyon », souligne-t-elle.

Que les plus anxieux se rassurent : pour les longs trajets, Citroën a mis en place une offre spécifique permettant de bénéficier du prêt d’une voiture thermique : le Mobility Pass.

Des « outils » indispensables

Pour faciliter l’usage de cet éco système électrique si particulier, il existe fort heureusement de nombreuses applications « outil » téléchargeables sur smartphone. Dans le cas présent, Audrey et Olivier pourront se servir de l’application et du badge Chargemap pour localiser et utiliser les points de charge à proximité.

Autre « outil » indispensable : la très précieuse application « My Citroën » qui, en « dialoguant » avec l’ë-C4, permet notamment de programmer à distance ses recharges, de connaître le pourcentage de charge de sa batterie et le temps de charge restant avant de rejoindre son véhicule. L’application My Citroën permet même d’activer depuis chez soi le préchauffage de l’habitacle de l’ë-C4. « Un vrai luxe en cette période de petits matins frisquets ! Et une bonne façon d’économiser sa batterie en évitant de mettre le chauffage à fond au moment du départ » souligne Audrey Amar, chef de projet de la Citroën C4 qui connaît les problématiques liées à l’électrique sur le bout des doigts… « Passé un petit temps d’adaptation, vous allez très vite vous habituer à cet éco système si bien qu’au bout de quelques jours, vous n’y penserez même plus ! » ajoute -t-elle avant de leur prodiguer un dernier conseil : « L’important avec une voiture 100 % électrique, c’est de bien déterminer le type de trajets ainsi que le nombre de kilomètres par jour que vous comptez faire ».

Nous retrouverons d’ici quelques semaines Audrey et Olivier qui nous raconteront leur quotidien électrique au volant de cette Nouvelle Citroën ë-C4.

Portrait des ambassadeurs

Audrey, 40 ans, chargée de financement, Champagne-au-Mont-d’Or (69)

 « Cet essai d’un mois en Citroën ë-C4 tombe vraiment à pic, car mon mari et moi envisageons sérieusement de remplacer notre SUV (NDLR Une BMW X1 Diesel) qui a bientôt 7 ans par une voiture électrique. Pour des raisons d’économie liée à l’usage bien sûr, mais aussi parce que je pense que la voiture électrique c’est l’avenir notamment dans la ville de Lyon qui va devenir de plus en plus restrictive. Et puis, c’est aussi une bonne façon de sensibiliser nos deux jeunes enfants aux enjeux écologiques. En plus, je pense qu’une voiture électrique en unique voiture correspond parfaitement à notre usage et notre mode de vie. Emmener les enfants à l’école, aller faire les courses, me rendre à mon travail dans le centre de Lyon quand je ne suis pas en télétravail… Nous ne faisons que de courts trajets en région lyonnaise et plus rarement de plus longues distances comme lorsque nous emmenons nos enfants chez leurs grands-parents à Bourg-en-Bresse. En fait, ce mois en Citroën ë-C4 sera pour nous un vrai test-vérité ! »

 

Olivier, 44 ans, infirmier libéral, Bernay-Vilbert (77)

« La voiture électrique m’intéresse beaucoup pour ses vertus économiques, mais aussi écologiques. Je pense même que le côté vert qu’elle apporterait au soignant que je suis serait un plus vis-à-vis de mes patients. Je suis un fidèle Citroëniste et roule actuellement en SUV C5 Aircross Diesel avec lequel je parcours environ 30 000 km par an. Tout en gardant ce véhicule pour les quelques longs trajets que nous effectuons avec ma femme lors des vacances, je réfléchis à prendre une électrique en deuxième voiture pour effectuer mes tournées de soins. Sachant que je parcours environ 150/170 kilomètres par jour sur des routes de campagne, mes doutes concernent l’autonomie réelle et les contraintes liées à la recharge de la batterie lors de mes tournées effectuées parfois dans des endroits un peu perdus… Cet essai en situation avec la Citroën ë-C4 est donc une excellente occasion de faire le point ! »

 

Article réalisé en partenariat avec Citroën. En savoir plus