Mobilis

La conférence Mobilis 2010 vient de se terminer. L’occasion pour moi de vous partager ce que j’ai retenu de cette édition. Cette synthèse n’a pas pour but d’être exhaustive, elle résume de ce que je retiens de l’événement, des conférences et des rencontres que j’ai pu y faire.

La voiture électrique…

Une chose est sûre : on a beaucoup parlé de la voiture électrique cette année. L’hybride rechargeable était également au centre des discussions, avec l’expérimentation en cours à Strasbourg et qui porte sur une centaine de Prius.

Publicité


On a beaucoup moins parlé, voire quasiment pas, de la voiture hydrogène. L’un des responsable de BMW France résume bien l’état d’esprit par rapport à cette technologie : « nous l’avons mise de côté pour l’instant car au niveau des infrastructures, ça pose beaucoup de problèmes ».

Des infrastructures justement, il en était question ! Toujours beaucoup d’interrogations sur les formats pour les bornes de charge, sur lesquels j’aurais l’occasion de revenir prochainement avec un dossier complet. Je retiens notamment la véritable problématique pour monétiser (et du coup financer) les bornes de charge publique. De toute façon 90% des utilisateurs de voitures électriques rechargent à domicile…

… et le smartphone !

Le smartphone, les technologies de l’information et les réseaux sociaux ont été très largement abordés. On a parlé du challenge que constitue « l’ouverture des données » au niveau des transports publics. C’est la clé pour voir émerger des applications qui permettent de gérer intelligemment la multi-modalité (différents moyens de transports).

Le président de l’ADEME a d’ailleurs bien résumé la situation, tout en brandissant son iPhone : « L’outil de déplacement de demain c’est l’assistant personnel de mobilité, le smartphone ». Des propos qui me confortent pour le projet sur lequel je travaille en ce moment : ChargeMap, un moteur de recherche de points de charge qui sera disponible sur smartphones.

En tout cas, cette édition de Mobilis était réussie. J’essaierai de vous partager prochainement dans le détail ce que j’y ai appris à travers des dossiers thématiques. En attendant l’édition 2011 de Mobilis !

Publicité