La MIA est chaussé de petites roues, plus économiques

On savait le constructeur de voitures électriques en difficulté mais on vient d’apprendre que Mia a frôlé la liquidation judiciaire, sauvé in-extremis par un repreneur qui devrait être présenté lundi.

C’est Ségolène Royal qui l’a annoncé dans des propos rapportés par l’AFP : « S’il n’y avait pas eu ce nouveau repreneur le commissaire aux comptes aurait demandé la liquidation ».

Publicité


Cette annonce est destinée à rassurer une fois de plus les salariés et les clients. Si le nom de ce repreneur n’a pas encore été dévoilé, la Présidente de la Région Poitou-Charentes explique que « compte-tenu de la bonne impression faite par le repreneur, la région a décidé de rester au capital ».

Rappelons que Mia est loin des objectifs de vente avec « seulement » 400 exemplaires vendus en 2011 et 800 en 2012. L’entreprise devra donc batailler ferme pour atteindre la rentabilité…

Il reste désormais à connaître le nouvel actionnaire et si la stratégie de Mia sera remaniée. Je ne peux m’empêcher de penser à un repreneur venu de Chine, peut-être le seul marché susceptible d’apporter les volumes nécessaires à Mia. Réponse lundi…

Publicité