Apparue dans la nuit chez nous, la Lucid Air sera bientôt disponible sur le marché. En attendant, le carnet de commande est ouvert, tout comme le configurateur en ligne, qui nous permet d’en apprendre beaucoup plus sur la berline.

La première berline électrique de Lucid Motors a de grandes ambitions puisqu’elle se met Tesla dans le viseur, comme la plupart des constructeurs de berlines électriques de cette envergure. Pour y arriver, la Lucid Air arrive avec quatre versions dotées de fiches techniques impressionnantes. En attendant d’en prendre possession, la marque ouvre son catalogue de réservation et permet aux intéressés d’accéder au configurateur en ligne.



Un catalogue épuré pour la configuration

Pour le moment, la firme de Newark ne propose que trois de ses versions au catalogue, puisque l’entrée de gamme ne verra le jour qu’en 2022. Le configurateur offre donc la possibilité de se façonner les Lucid Air Touring, Grand Touring et Dream Edition. Chaque version propose un configurateur permettant de personnaliser la carrosserie ou le look extérieur, de sélectionner le toit vitré panoramique, de choisir parmi quelques modèles de jantes, de configurer l’intérieur selon plusieurs inspirations et de piocher quelques rares options.

Ces versions de la Lucid Air se présentent d’office avec le toit panoramique et ne laisse pas de choix sur la configuration des éléments de carrosserie. Les versions conventionnelles profitent d’inserts en aluminium avec une finition polie, alors que la Dream Edition associe ses placages à une finition satin titanium. Trois jantes sont proposées avec les modèles Aero Blade de 21 pouces, les Aero Lite de 20 pouces et les Aero Range de 19 pouces. Tout en haut de la gamme, la berline ne propose que les Aero Dream spécifiques de 21 pouces ou les Aero Range de 19 pouces. Notons que celles-ci font passer l’autonomie de 748 km (21 pouces) à 809 km (19 pouces). On peut donc envisager que l’autonomie maximale de 832 km de la version Grand Touring pourrait dégringoler à près de 770 km avec des jantes de 21 pouces.

 

Des inspirations intérieures pré-configurées et une pompe à chaleur en option

L’intérieur Santa Cruz met l’accent sur la clarté avec un cuir Nappa blanc céramique et des inserts en bois de noyer. La version Tahoe met en avant les couleurs chaudes des Golden Hours dans la région du lac américain éponyme, avec un cuir et des surpiqûres contrastées couleur sable et des placages en chêne carbone. Les nuits étoilées du désert de Mojave ont inspiré la finition Mojave qui offre ici une configuration sombre. A noter que dans tous les cas, les sièges avant sont habillés d’un cuir Lucid Black.

Le catalogue des options présente des cases à cocher pour le système de pilote automatique Dream Drive, le Premium Audio Package et les tapis de sol All-Weather. Apparaît aussi un Performance Upgrade Pack qui, comme son nom l’indique, augmente les performances, mais ne précise en rien les évolutions chiffrées. Le Cold Weather Package améliore la vie en hiver avec des sièges et des essuie-glaces chauffants, ainsi qu’avec la présence d’une pompe à chaleur. Les prix de ces options ne sont pas encore communiqués. A noter que l’option à deux sièges arrière inclinables sera ajoutée plus tard.

 

Des options même sur l’exclusif haut de gamme Dream Edition

Occupant pour le moment l’entrée de gamme, la Lucid Air Touring est celle qui présente le plus de latitude dans la configuration. Elle laisse le choix parmi toutes les teintes de carrosserie, les jantes, les inspirations intérieures ou les packs optionnels. Elle propose aussi le Performance Package qui devrait permettre à ses 620 ch annoncés de s’exprimer plus librement.

Avec une rallonge de 44.000 dollars tout de même, la Grand Touring est celle qui propose la plus grande autonomie ainsi qu’une puissance de 800 ch. Mais pour viser les 832 km annoncés par l’EPA, il faudra piocher les jantes de 19 pouces en option. Notons qu’elle embarque seulement en série le DreamDrive Level 3 et le Premium Audio Package d’office.



Tout en haut de la gamme se trouve la Dream Edition, au prix de 169.000 dollars, soit une hausse de 74.000 dollars par rapport à la Touring. L’exclusivité est de mise donc avec cette déclinaison. Trois couleurs sont au choix, dont l’Eureka Gold spécifique, seule la finition intérieure Santa Monica est proposée avec une livrée très claire. Etonnamment, le pack Cold Weather et les tapis de sol sont encore en option.

 

Un configurateur aux prestations impressionnantes

Le configurateur en 3D permet de contempler la berline électrique sous tous les angles, dans un studio, au pied du Golden Gate de San Francisco ou dans le désert de Mojave. Des boutons permettent aussi d’afficher la cinématique des ouvrants ou de l’écran tactile central, rabattable dans la planche de bord, et même de jouer avec la modularité des coffres avant et arrière. Il est également possible de zoomer sur la vue, au point d’observer le grain du cuir, tout en profitant d’une mise au point automatique. Du jamais vu dans un configurateur en ligne !

Le prix final ne tient pas compte des options, mais il intègre aussi le bonus fédéral américain de 7.500 dollars. Rappelons qu’il est possible de déposer une réservation depuis la France contre un acompte de 900 €, mais uniquement pour les versions Touring, Grand Touring ou la future déclinaison d’entrée de gamme. Ce qui compromet l’arrivée de la Dream Edition et de ses 1.080 ch dans l’Hexagone.