Ionity ne sera bientôt plus le seul réseau de recharge ultrarapide sur autoroute en France. L’opérateur hollandais Fastned vient de remporter un appel d’offres et installera ses premières stations courant 2021.

L’arrivée du réseau Fastned dans l’Hexagone est une excellente nouvelle pour les habitués des trajets autoroutiers en voiture électrique. L’opérateur basé aux Pays-Bas a remporté un appel d’offres d’APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) pour l’installation de 9 stations de recharge ultrarapides. Elles équiperont les aires de service d’axes très fréquentés et déjà bien pourvus en bornes : trois au sud de Paris sur l’A5 et l’A6, trois autour de Dijon sur l’A31 et l’A39, une vers Montbéliard sur l’A36 puis deux autres sur l’A6 au nord de Lyon et Mâcon.



Fastned installera des stations similaires à celles qu’il exploite aux Pays-Bas, en Allemagne, Belgique et au Royaume-Uni. Elles pourront ainsi recharger « jusqu’à 16 véhicules simultanément » et permettront aux conducteurs de récupérer « jusqu’à 300 km d’autonomie en 15 minutes », annonce l’opérateur. S’il ne fournit pas davantage de détails techniques, il s’agira très certainement de bornes ABB capables de délivrer jusqu’à 350 kW de puissance via le connecteur Combo CCS. Conformément à la réglementation française, elles devraient aussi proposer des bornes dotées de connecteurs Chademo et AC Type 2.

Chaque site sera abrité sous la traditionnelle marquise Fastned en bois, recouverte de panneaux solaires. Un détail très appréciable pour les utilisateurs de voitures électriques, rares étant les stations actuellement protégées de la pluie en France. L’électricité fournie par les bornes sera « 100 % renouvelable issue d’un mélange de sources éoliennes et solaires », affirme l’opérateur.

S’il n’a pas précisé ses tarifs, ils devraient être identiques à ceux pratiqués dans les pays déjà équipés. Fastned facture 0,59 €/kWh pour tous et 0,35 €/kWh aux « membres Gold » ayant souscrit un abonnement payant. La recharge se règle sur place, par carte bancaire (via une application smartphone) ou badge d’opérateur de mobilité. Au Royaume-Uni, Fastned propose également un paiement direct par carte bleue via un terminal intégré aux bornes. Espérons qu’un tel choix ait été retenu pour la France et que les particularités locales aient été considérées. Pour facturer « au kWh » dans l’Hexagone, il est en effet obligatoire de disposer d’un compteur MID homologué. Si ce n’est pas le cas, Fastned sera contraint de facturer à la minute ou au forfait.

Fastned doit attendre l’ultime approbation du ministère des Transports avant de pouvoir débuter les travaux, prévus pour 2021. Il pourra ensuite exploiter ses stations pour une durée de 14 ans.