Le constructeur sud-coréen avait comme objectif de lancer la production et la commercialisation mi-2023, mais les repousse finalement à 2024 selon le journal Seoul Economic Daily.

Il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier, mais on ne peut pas être non plus au four et au moulin. Et chez Hyundai, on ne manque pas d’occupation, avec un planning de sortie de véhicules électriques particulièrement chargé, Ioniq 6 en tête, et l’expansion marché après marché de Genesis, sa division premium.

Du coup, la marque du Pays du Matin calme revoit ses priorités. Et avec 3 978 ventes entre janvier et mai de cette année auxquelles il faut ajouter 120 unités exportées, sortir un remplaçant du Nexo, son SUV équipé d’une pile à combustible sorti en 2018, ne fait plus vraiment partie des priorités. Sa production comme sa commercialisation ont donc été repoussées de six mois, passant de mi-2023 à 2024.

À lire aussi Hyundai Ioniq 6 – Simon Loasby, responsable du design, nous la présente

Est-ce que ce retard signale la fin de l’hydrogène chez Hyundai ?

Cependant, il ne faut pas voir ce délai supplémentaire comme un soudain désintérêt total de Hyundai pour l’hydrogène. Toutefois, le constructeur réévalue ses ambitions de multiplier les offres de pile à combustible pour ses véhicules à destination des particuliers, que ce soit sous son propre blason ou celui de Genesis à cause d’un marché qui peine, le mot est faible, à décoller.

Pour les véhicules commerciaux par contre, le groupe comprenant Hyundai et Kia a confirmé en septembre dernier sa volonté d’offrir des versions à hydrogène de tous ses modèles d’ici à 2028.