Fraîchement débarqués sur le segment du tout électrique, Honda et Mini proposent deux citadines aux caractéristiques assez proches mais à la philosophie très éloignée. Laquelle est la meilleure ? C’est ce que nous avons tenté de savoir dans ce comparatif vidéo exclusif. 

Sur le plan technique, nos deux rivales disposent de nombreux points en commun. Toutes deux sont équipées de moteurs électriques à aimant permanent. En puissance max, l’avantage va toutefois à la Mini Cooper SE qui embarque un bloc de 184 chevaux contre 154 pour la Honda e dans la configuration Advance de notre modèle d’essai.

Côté batterie, les valeurs entre les deux modèles sont assez proches. Comptez 32,6 kWh pour la Mini et 35,5 kWh pour la petite e. Sur la partie recharge, la Mini électrique a l’avantage d’un chargeur embarqué de 11 kW là ou la Honda e se limite à 6,6 kW. En charge rapide, les deux modèles reçoivent un connecteur Combo pour une recharge à 80 % réalisée en 30 minutes environ.

Honda e AdvanceMini Cooper SE
Puissance max113 kW / 154 ch135 kW/184 ch
Couple315 Nm270 Nm
0-100 km/h8,3 s7,3 s
Vitesse Max145 km/h150 km/h
Batterie35,5 kWh32,6 kWh
Recharge AC6,6 kW11 kW

Journaliste-essayeur pour Automobile-Propre, Maxime Fontanier a pris le volant des deux citadines.

Des philosophies très différentes

Marquées par leurs formes arrondies, nos deux concurrentes affichent un gabarit assez proche. Un peu plus petite, la Mini fait 3,85 m de long et 1,750 de large contre 3,89 et 1,752 m pour la japonaise. La comparaison s’arrête là car les choix esthétiques sont radicalement différents entre les deux modèles. Là où la Mini empreinte ses lignes au reste de la gamme thermique avec quelques éléments spécifiques, la petite Honda e dispose d’un design unique.

Honda e AdvanceMini Cooper SE
Poids à vide1545.6 kg1440 kg
Longueur3 894 mm3850 mm
Largeur1 752 mm1750 mm
Hauteur1512 mm1450 mm
Empattement2530 mm2500 mm

A l’intérieur, les deux modèles sont également aux antipodes. La Honda e mise sur une ambiance très japonaise avec des boiseries et un ensemble de trois grands écrans complétés par des rétro caméras de série. Les deux écrans tactiles – le premier pour le conducteur et le second pour le passager – disposent de nombreuses fonctionnalités et intègrent une compatibilité avec  Apple Car Play et Android auto. L’ergonomie est plutôt bien pensée avec des ports USB et tous les rangements nécessaires. Au final, l’ambiance est très zen, la présence du toit panoramique offrant une belle luminosité et un sentiment d’espace supplémentaire.

Dans la Mini, l’ambiance est plus confinée. La position de conduite est beaucoup plus sportive, notre finition haut de gamme « Yours » intégrant des sièges baquets en cuir. On est mieux installé mais plus bas que dans la japonaise.A bord de cette Cooper SE, on se sent comme dans un petit karting. C’est l’esprit Mini !  L’ambiance est également moins technologique. Numérique, l’instrumentation est complétée par un dispositif d’affichage tête haute et un petit écran tactile capable de se diviser en plusieurs parties, le tout avec une compatibilité Apple Car Play et Android Auto.

Au niveau coffre, c’est la Mini qui remporte le match. Là où la japonaise se contente d’un volume de 170 litres encombré par les passages de roue, la petite britannique offre une capacité de 211 litres ainsi qu’un double fond pour ranger les câbles de recharge. La modularité est également supérieure avec une banquette rabattable en deux parties là où celle de la Honda e se replie d’un seul et même bloc.

Aux places arrière, l’accès est plus pratique sur la Honda e qui bénéficie d’une configuration en 5 portes. Une fois installé, on dispose d’un bel espace aux jambes, d’un plancher plat et de deux prises USB, le tout avec une meilleure largeur aux coudes que dans la Mini.

A l’arrière de la Mini, on se sent plus engoncé et il faut se contorsionner pour monter à bord. L’espace aux jambes est plus juste que sur la Honda et la présence du tunnel central pénalisante.

Configurée en cinq portes, la Honda e est beaucoup plus facile d’accès que sa rivale.

Au volant

Si elle est légèrement plus petite, la Mini se révèle moins maniable que la Honda e. En cause : un rayon de braquage donné pour 10,7 m contre seulement 9,2 m pour la petite « e ». En ville, la Honda e est beaucoup plus souple et bénéficie d’une direction nettement plus légère. Il faut évidemment s’habituer aux rétro-caméras, imposées de série, ce qui n’est pas évident au début.

Au niveau du freinage régénératif, les deux modèles proposent un réglage à plusieurs niveaux. L’ergonomie est toutefois supérieure sur la Honda puisque tout passe par les palettes au volant avec un dispositif pilotable de façon beaucoup plus intuitive.

En matière de performances, nous n’avons pas senti de grande différence entre les deux modèles en usage urbain, la Honda e compensant sa plus faible puissance par un couple plus élevé que sa rivale.

Avec près de 100 kilos de moins que la Honda, la Mini remporte le match sur les petites routes de campagne. Plus basse, plus ferme, elle prend très peu de roulis et se positionne même comme l’une des Mini les plus sympas que nous ayons pu essayer. Si sa philosophie invite moins à conduire vite, la Honda e n’a pas à rougir de ses performances. La direction reste toujours aussi légère, même en mode sport, et son faible rayon de braquage lui offre une très bonne maniabilité.

Sur autoroute et route nationale, la Honda reprend l’avantage. Moins confortable que sa rivale nippone, la Mini affiche davantage de bruits de roulement et de bruits d’air au-delà de 110 km/h.

En consommation, la Mini a été la plus frugale de ce comparatif avec une moyenne de 16 kWh/100 km contre plus de 20 kWh/100 km pour la Honda e. A préciser que nos deux modèles d’essai disposaient de la même monte pneumatique en 17 pouces.

Une Honda e plus abordable

Plutôt premium, nos deux concurrentes ne sont clairement pas les plus abordables des citadines électriques. La Honda e se révèle toutefois un peu plus abordable que sa rivale. Dans la finition haut de gamme Advance de notre modèle d’essai, la petite nippone est facturée 38.060 € hors bonus, soit presque 3.000 € de moins que la Mini Cooper SE, proposée à 40.800 € dans sa déclinaison Yours.

En entrée de gamme, l’écart se réduit légèrement. Là où la Honda e débute à partir de 35.060 €, la Mini descend à 37.600 € dans sa finition GreenWitch. A préciser que la Honda e se limite à une motorisation de 100 kW dans sa version d’entrée de gamme.

Tarif hors bonus
Honda e Advance – 154 ch38.060 €
Mini Cooper SE Yours – 184 ch40.800 €
Honda e – 136 ch35.060 €
Mini Cooper SE Greenwitch – 184 ch37.600 €

Pour conclure

Une Honda e pour le confort ou une Mini Cooper SE avec plus de répondant ? Au final, notre cœur balance pour la Honda e. Si la Mini reste plus fun et mieux finie, elle s’incline face à la configuration cinq portes, au rayon de braquage et au meilleur confort de la petite nippone sur un segment citadin où la réactivité et l’agrément de conduite restent des critères secondaires.

Et vous ? Quelle est votre favorite ? N’hésitez pas à répondre au sondage ci-dessous et à partager votre avis dans le fil de commentaires…