Figurant parmi les premières voitures électriques chinoises commercialisées en France, le MG ZS EV annonce des performances et des caractéristiques plutôt alléchantes. Qu’en est-il dans la réalité ? Nous avons pu le tester et le comparer à la citadine électrique la plus vendue du marché : la Renault ZOE.

Via des marques comme Aiways ou BYD, les groupes chinois sont de plus en présents sur le marché européen et certains vont même jusqu’à relancer des marques oubliées. C’est le cas du groupe SAIC qui a choisi de faire renaître le constructeur britannique MG avec une nouvelle approche 100 % électrique. Présenté en détails à Paris il y a quelques semaines, le premier modèle du constructeur, le crossover électrique MG ZS EV, n’a pas hésité à se mesurer à la voiture électrique la plus vendue en France : la Renault ZOE. D’où l’idée de vous proposer ce comparatif un peu spécial…

Citadine versus crossover

Côté technique, les deux modèles sont équipés d’un moteur synchrone : celui du MG affiche 143 chevaux tandis que celui de la ZOE grimpe jusqu’à 135 chevaux dans sa configuration R135. Pour la batterie, les deux constructeurs communiquent une capacité utile. Comptez 52 kWh pour la ZOE et 44,5 kWh pour le MG, soit des autonomies respectives de 395 et 263 km. Si la citadine de Renault prend l’avantage sur la taille du pack, elle se contente d’un refroidissement par air là où le MG propose un dispositif à refroidissement liquide.

Au niveau de la charge, la ZOE gagne la bataille de la modularité grâce à son chargeur embarqué de 22 kW. Presque quatre fois plus puissant que celui proposé sur le modèle de MG, limité à 6,6 kW, celui-ci lui permet de recharger en 2h30 environ sur de nombreuses bornes publiques. Sur la charge rapide, les deux modèles sont équipés d’un connecteur Combo. L’avantage revient toutefois au crossover de MG qui intègre la fonctionnalité de série et autorise jusqu’à 80 kW de puissance. Sur la ZOE, l’option est facturée 1000 euros et se limite à 50 kW de puissance maximale.

MG ZS

ZOE

Motorisation

143 ch

135 ch

Capacité batterie utile

44,5 kWh

52 kWh

Autonomie théorique (WLTP)

263 km

395 km

Charge rapide

80 kW Combo

50 kW Combo

Chargeur embarqué

6,6 kW

22 kW

En matière de dimensions et d’habitabilité, la philosophie des deux modèles n’est pas la même. Avec 4,31 m en longueur le MG ZS EV affiche 22 cm de plus que la Renault ZOE (4,09 m). Au niveau du coffre, le crossover est évidemment plus généreux avec 448 litres et une possibilité de rabattre la banquette arrière avec un plancher totalement plat. Avec 338 litres, le modèle de Renault est correct pour une citadine.

Plutôt généreux, le coffre du MG ZS EV cumule 448 litres de capacité

Aux places arrière, la ZOE affiche un bon niveau de confort, l’absence de tunnel central permettant de loger facilement trois passagers. Offrant plus d’espace aux jambes, le MG ZE EV dispose également d’une meilleure garde au toit. Petit plus : toit panoramique, intégré de série sur la version Luxury de notre modèle d’essai.

ZOE

MG ZS

Longueur

4,09 m

4,31 m

Largeur

1,94 m

1,81 m

Hauteur

1,56 m

1,64 m

Coffre

338 l

448 l

 

A l’intérieur, le ZS EV affiche un bon niveau de confort. S’il n’est pas possible de régler le volant en profondeur, le réglage des sièges est électrique. Au centre du tableau de bord, on dispose d’un large écran tactile. Plutôt bien fait mais pas toujours très réactif, il est compatible avec Apple Car Play et Android Auto. De façon générale, le crossover chinois est très ergonomique. Les différents modes de conduite sont à portée de main tout comme le mode « kers » permet de choisir parmi trois niveaux de régénération. En revanche, pas de clim automatique.

Sur la ZOE, on peut régler le volant en hauteur et en profondeur. La position de conduite n’est toutefois pas optimale car on ne peut pas régler le siège en hauteur. Facturé 500 euros, l’écran tactile de 9,3 pouces est également compatible avec Apple Car Play.

Du côté de l’instrumentation, la ZOE fait mieux et propose du « full numérique » alors que le MG se contente d’un petit écran installé au cente de deux classiques compte-tours.

Au volant

En ville, le crossover de MG est favorisé par sa position haute qui permet de mieux dominer la route pour offrir une meilleure visibilité. Si son gabarit reste raisonnable, il demeure plus encombrant que la ZOE et donc moins facile à garer.

Avantagée par sa petite taille, la ZOE braque mieux (10,6 m vs 11,2 pour le MG) tout en étant moins large que le crossover. Pourtant moins puissante sur le papier, elle est plus réactive au démarrage que le MG ZS qui souffre d’une certaine latence en mode Eco. Elle apparait en revanche plus ferme que la MG a faible allure. Idem pour les assises, moins confortables que dans le MG. Le freinage régénératif est aussi plus limité. Là où le MG offre trois modes réglables, la ZOE n’en propose qu’un seul.

Au volant du MG ZS EV, le premier crossover électrique chinois commercialisé dans l’Hexagone.

Sur voies rapides à vitesse stabilisée (90 km/h), la Renault ZOE ne fait pas un bruit. L’insonorisation a été particulièrement bien travaillée sur cette seconde génération. Moins aérodynamique, le MG laisse apparaitre davantage de bruits d’air sans être dramatique pour autant.

Au chapitre de la sécurité, le crossover électrique fait mieux que la ZOE. Conforme aux normes européennes avec une note de cinq étoiles aux crash-test EuroNcap, il propose notamment l’aide au maintien dans la voie et le régulateur adaptatif. Une fonctionnalité qui n’est malheureusement pas présente sur la citadine de Renault, munie d’un simple régulateur de vitesse. Sur le 0 à 100, le modèle de MG fait également mieux. Il réalise l’exercice en 8,2 secondes contre 9,5 sur la ZOE. Identique sur les deux modèles, la vitesse est bridée à 140 km/h.

Une consommation inférieure sur le MG

Si Renault peut se targuer d’une longue expérience dans le domaine de l’électrique, force est de constater que le modèle de MG affiche une consommation inférieure malgré son aérodynamique moins avantageuse.

Sur autoroute, nous avons chiffré la consommation du ZS EV à 16,7 kWh/100 km contre 17,1 kWh/100 km pour la ZOE. De quoi rapprocher les deux modèles en matière d’autonomie réelle.

Un tarif bien placé

Excellente surprise en confort, prestations et performances, le crossover électrique de MG se distingue également par ses tarifs particulièrement attractifs.

Dans la finition haut de gamme Intens de notre essai, la ZOE est facturée 36.000 euros en achat intégral hors bonus. C’est 4.000 euros de plus que le MG ZS EV qui, dans sa version Luxury, débute à partir 31.990 € avec un niveau d’équipements supérieur à celui du modèle de Renault.

En entrée de gamme, le crossover chinois débute à 29.990 € là où la ZOE s’affiche à 32.000 € en finition Life avec le « petit » moteur R110.

Par rapport à son concurrent chinois, Renault garde toutefois l’avantage de son grand réseau de distribution là où MG se contente pour l’heure d’un simple showroom à Paris.

Et vous ? Que pensez-vous de ces deux modèles ? Lequel des deux a votre préférence ? N’hésitez pas à répondre au sondage ci-dessous et à nous donner vos impressions dans les commentaires.