Essai Audi Q4 Sportback e-tron : le Coupé meilleur que le SUV ?


Apparu il y a près d’un an, l’Audi Q4 électrique arrive dans une inédite version Sportback. Que vaut la version Coupé du SUV électrique aux anneaux ? Première prise en main sur les routes norvégiennes.

Publicité

Chez les différentes marques du groupe Volkwagen, les lancements se suivent et se ressemblent. Après l’ID.5 chez Volkswagen et l’Enyaq Coupé chez Skoda, c’est au tour d’Audi d’offrir à son SUV électrique Q4 une déclinaison Coupé.

Contrairement à Volkswagen avec sa gamme ID, cette Audi Q4 Sportback e-tron conserve l’ADN de la marque (et c’est plutôt une bonne chose) avec notamment cette fameuse calandre « Single Frame » caractéristique des modèles Audi. Très proche du concept de la version SUV, ce Q4 électrique Coupé se distingue par son pavillon fuyant complété par un petit becquet qui, au-delà de l’esthétique, permet d’améliorer l’aérodynamique (0,26 de Cx contre 0,28 pour le SUV).

En matière de gabarit, cette version Sportback affiche 2 centimètres de moins en hauteur (1,61 m). Pour la longueur (4,59 m) et la largeur (1,87 m), rien ne bouge.

Un espace généreux

Au niveau des places arrière, on retrouve un bel espace pour les jambes. Les plus grands devront toutefois se méfier de la garde au toit, forcément plus réduite que sur le SUV. L’absence de tunnel central rend exploitable la place du milieu même si l’assise restera moins confortable.

Malgré son pavillon fuyant, le Q4 Sportback électrique se révèle plus généreux que son ainé au niveau du coffre. Ce dernier cumule 535 litres de volume, soit 15 de mieux que la version SUV. Le volume sièges rabattus est en revanche moindre avec 1 460 litres contre 1 490 pour le SUV !

Q4 e-tron Q4 Sportback e-tron
Longueur 4 588 mm 4 588 mm
Largeur hors rétro 1 865 mm 1 865 mm
Hauteur 1 632 mm 1 614 mm
Coffre / banquette rabattue 520 / 1 490 l 535 / 1 460 l
Cx 0,28 0,26
Remorque freinée / non freinée 1 000 / 750 kg 1 000 / 750 kg

À l’intérieur, la présentation est sobre et en tout point identique à celle du SUV. Rien de bien excitant, mais cela reste fonctionnel. Dans l’ensemble, la finition est correcte malgré des plastiques durs un peu trop nombreux. À noter la présence d’un volant à double méplat : une première chez Audi !

Sur la partie numérique, l’incontournable instrumentation Virtual Cockpit est complétée par un écran tactile légèrement orienté vers le conducteur basé sur la nouvelle interface du groupe. S’y ajoute la dernière génération du dispositif d’affichage tête haute du groupe qui projette en réalité augmentée les informations de navigation sur le pare-brise. Révolution ou gadget inutile ? Comme lors de notre essai de la Volkswagen ID.3, nous n’avons pas été bluffés. D’autant plus que pour que cela fonctionne, il faudra impérativement utiliser le système de navigation du véhicule. Ça n’est clairement pas gagné tant des applications comme Waze ou Google Maps se révèlent bien plus pratiques au quotidien.

À lire aussi Audi Q4 e-tron Sportback : le SUV Coupé électrique annonce ses tarifs

En matière d’ergonomie, pas de changement par rapport à la version SUV. On retrouve ainsi les différents modes de conduite, mais aussi et surtout les palettes au volant permettant de régler l’intensité du frein moteur sur plusieurs niveaux. Un dispositif toujours appréciable pour qui souhaite optimiser sa consommation.

Une mécanique identique

Basé sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen, le Q4 Sportback e-tron hérite sans surprise des mêmes configurations que son grand frère. Alors que les versions 35 et 40 sont de simple propulsion, les déclinaisons 45 et 50 bénéficient d’une transmission intégrale. L’entrée de gamme Q4 Sportback e-tron 35 est la seule à intégrer la petite batterie de 52 kWh. Les trois autres versions héritent de série de la batterie 77 kWh, la plus grosse disponible sur la plateforme MEB.

Version Puissance / couple Batterie / autonomie
Q4 Sportback e-tron 35  125 kW – 170 ch / 310 Nm 52 kWh / 343 km
Q4 Sportback e-tron 40  150 kW – 204 ch / 310 Nm 77 kWh / 517 km
Q4 Sportback e-tron 45  195 kW – 265 ch / 460 Nm 77 kWh / 486 km
Q4 Sportback e-tron 50  220 kW – 299 ch / 460 Nm 77 kWh / 480 km

Au volant

Pour cette prise en main du SUV Coupé électrique d’Audi, nous prenons le volant de la version 40. En finition haut de gamme S Line, celle-ci est montée sur des jantes de 20 pouces. Associant une motorisation de 150 kW à une batterie de 82 kWh (77 kWh utile), c’est elle qui affiche la plus grosse autonomie de la gamme avec plus de 500 kilomètres annoncés en cycle WLTP. Dans la réalité, tout dépendra du type de parcours effectué. Avec près de deux tonnes sur la balance, le Q4 Sportback e-tron n’est évidemment pas la plus efficiente des voitures électriques. Sur un trajet essentiellement périurbain à des vitesses dépassant rarement les 100 km/h, nous bouclons notre essai avec une moyenne de l’ordre de 18 kWh/100 km. De quoi tabler sur une autonomie réelle d’un peu plus de 400 kilomètres.

Sur autoroute, il vous faudra davantage tabler sur 22-25 kWh/100 km de consommation moyenne, soit 300 à 350 km d’autonomie réelle. Un chiffre bien éloigné du cycle WLTP, mais qui reste suffisant pour envisager les longs trajets. Grimpant à 135 kW en courant continu, la puissance en charge rapide permet de récupérer 80 % d’autonomie en 30 minutes environ. C’est correct, mais un peu décevant pour un véhicule orienté premium.

Trajet Consommation Autonomie estimée
Péri-urbain 18 kWh/100 km 420 km
Autoroute 22 – 25 kWh/100 km 300 – 350 km

Montée sur un châssis sport, notre finition S-Line affiche un confort correct malgré quelques bruits de mobilier. En matière d’accélération, vous ne serez pas collé au siège. Une fois encore, le SUV aux anneaux est handicapé par son poids. Avec un 0 à 100 km/h annoncé en 8,5 secondes et une vitesse de pointe limitée à 160 km/h, ce Q4 Sportback e-tron n’a rien de transcendant. Moins puissante mais plus légère, une Peugeot 208 électrique fait mieux, réalisant le 0-100 km/h en 8,3 secondes. Si vous souhaitez privilégier les sensations, mieux vaudra s’orienter vers l’une des deux versions à transmission intégrale, mais cela se fera au détriment de l’efficience et avec un petit budget supplémentaire.

Un tarif de base à plus de 60 000 €

Reprenant la même construction de gamme que la version SUV, l’Audi Q4 Sportback e-tron nécessite d’investir 2 000 € supplémentaire. Vendue 60 700 € dans sa version de base, notre modèle d’essai « 40 » grimpe à 78 755 € dans sa finition S-Line. Une sacrée somme qui creuse l’écart avec le Tesla Model Y Grande Autonomie. À autonomie quasi équivalente, le SUV américain affiche des performances bien meilleures pour un tarif de base de 62 990 €.

À lire aussi Essai Audi Q4 e-tron : le dernier SUV aux anneaux est-il à la hauteur ?

En version de base 35 avec la petite batterie de 52 kWh, le tarif du Coupé électrique d’Audi tombe à 46 750 € avant application du bonus. Il faudra toutefois composer avec une autonomie bien plus limitée…

Audi Q4 Sportback e-tron 40 : bilan de l’essai

On a aimé
  • Le design ADN Audi conservé
  • Confort de conduite
  • Autonomie correcte pour les longs trajets


On a moins aimé
  • Accélérations décevantes
  • Puissance en charge rapide trop limitée
  • Budget conséquent
Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre