Nissan LEAF

Des propriétaires de Nissan LEAF en Arizona ont tiré la sonnette d’alarme : la chaleur du désert entraine une perte rapide de la capacité de leur batterie, et donc une autonomie de plus en plus réduite.

Cela fait maintenant quelques mois que des utilisateurs de Nissan LEAF ont exprimé leur étonnement quand à la perte rapide de la capacité de la batterie de leur voiture électrique. Ils sont tous originaires de l’état de l’Arizona aux USA, ce qui laisse supposer que c’est la chaleur qui entraine cette perte de capacité.



Pour bien comprendre le problème, il faut savoir que le tableau de bord de la Nissan LEAF affiche 12 voyants qui représentent la capacité de la batterie. Ainsi, quand vous avez les 12 « barres » sur votre tableau de bord, cela veut dire que vous avec une batterie qui possède encore 100% de sa capacité. Si c’est moins, votre voiture a déjà perdu de sa capacité batterie.

À ma connaissance, Nissan est le seul constructeur à proposer un système de monitoring de la batterie de ce genre. Nissan indique que normalement la capacité de la batterie de la LEAF doit être supérieure ou égale à 80% après 5 ans.

Les barres de batteries

Les barres qui représentent l'état de la batterie sur ma Nissan LEAF

Des contrôles effectués par Nissan…

Nissan a pris en compte les remarques des utilisateurs et a fait expertiser 7 LEAF concernées par ce problème de batterie. Elles ont été rendues à leurs propriétaires en expliquant qu’aucune anomalie n’avait été détectée.

Selon Nissan, le niveau de « dégradation » de leur batterie est en accord avec l’usage qui est fait des voitures, et notamment par rapport au kilométrage. Aucun défaut n’a été constaté au niveau de la batterie.

Carla Bailo, vice-présidente de la R&D chez Nissan USA a expliqué : « Un petit nombre de propriétaires de Nissan LEAF en Arizona connaissent une perte de capacité de la batterie plus élevée que la moyenne en raison de leur cycle d’utilisation spécifique, qui comprend un kilométrage plus élevé que la moyenne dans un environnement à température élevée pendant une courte période de temps. »

… puis des tests effectués par les utilisateurs

Cette réponse n’a pas satisfait les utilisateurs aux USA, qui communiquent fortement par le biais des forums. Ils sont une douzaine à s’être réunis pour effectuer un test « indépendant ».

Ils ont ainsi effectué un parcours similaire pour mesurer l’autonomie de leurs voitures respectives. Ils ont pris soin d’harmoniser la pression des pneus, le poids des conducteurs, etc. afin d’obtenir les données les plus fiables possibles.

Les conclusions ne sont pas à l’avantage de Nissan puisque les disparités sont énormes : la voiture avec la meilleure autonomie a fait 127,5 km tandis que le moins « autonome » n’a fait que 94,9 km. Par contre, les testeurs sont arrivés à la conclusion que les voyants du tableau de bord reflétaient bien le niveau de capacité de la batterie.

Sur les 12 voitures testées, seules 2 pourraient encore fournir 80% de la capacité batterie. La voiture qui affichait le plus grand kilométrage au compteur, 46 000 km, n’affiche déjà plus que 8 barres sur 12 au compteur, soit une capacité batterie comprise entre 66% et 72%.



La réponse de Nissan

Nissan a expliqué prendre les choses au sérieux. La marque veut gérer les « litiges » cas par cas avec les utilisateurs. Le constructeur a aussi décidé de former un groupe de conseillers indépendants pour examiner le problème et fournir des recommandations pour la gestion du problème.

Le Vice-Président de Nissan, Andy Palmer, a indiqué que le constructeur serait prêt à changer les modules défectueux de la batterie si nécessaire.

Voici une vidéo dans laquelle il s’exprime, en anglais.

Une class-action lancée aux USA

Par ailleurs, une action collective en justice a été lancée à Los-Angeles par des propriétaires qui estiment que la Nissan LEAF souffre d’un défaut de conception. En effet, la voiture n’est pas équipée d’un système de refroidissement pour la batterie et les plaignants estiment que cela a pour conséquence de réduire la durée de vie de cette dernière en situation de forte chaleur.

Conclusion

Pour moi, cette « affaire » est à suivre avec sérieux mais il ne s’agit pas de paniquer tous ceux qui souhaitent passer à la voiture électrique avec un « bad buzz ». Par contre, il est clair que Nissan doit communiquer de façon aussi transparente que possible sur les problèmes que rencontrent ces utilisateurs.

Il faut avoir à l’esprit que cette histoire de perte d’autonomie ne concerne que quelques utilisateurs sur plus de 38 000 Nissan LEAF écoulées… Rappelons aussi que la batterie de la LEAF est garantie 5 ans… et que cela devrait donc rassurer un peu les propriétaires de LEAF, dont je fais partie. Pour ma part, après 12 000 km, j’ai encore toutes mes « barres »…

Voilà en tout cas une affaire dont la voiture électrique n’avait pas besoin…