borne-charge-rapide-autoroute-sanef

Sodetrel a pris le temps de lire les avis formulés par nos lecteurs à la suite de l’article publié le 20 mai 2016 sur le réseau Corri-Door. La filiale du groupe EDF a souhaité apporter quelques précisions, notamment sur le travail en cours de réalisation pour cet été 2016.

Bilan du déploiement

A ce jour, « environ 120 des 200 bornes prévues pour le réseau Corri-Door sont en service. Mais 160, en tout, sont déjà installées », chiffre Marie Allibert, du service Communications & Customer relation de Sodetrel. Le maillage intégral devrait être ouvert pour la fin du mois de juin. A cette échéance, tous les moyens de paiement envisagés par la filiale du groupe EDF devraient être acceptés, dont certains feront figures de nouveauté. Techniquement, chacune des stations pourrait être facilement dédoublée. Il ne manque qu’une utilisation intensive de du réseau pour exploiter les pré-équipements déjà présents.



Un réseau pour réduire le désert électromobile

En créant Corri-Door, Sodetrel et ses partenaires ont souhaité combler un manque : la recharge rapide le long des grands axes, afin de favoriser les déplacements à plus longues distances avec les voitures branchées. « Il s’agit de lever un frein à l’usage des véhicules électriques », confirme Marie Allibert. « Maintenant, si vous voulez aller de Paris à Caen ou de Lyon à Marseille, en VE, vous pouvez le faire ! », cite-t-elle en exemple.

Choix des emplacements

L’implantation des 200 bornes du réseau Corri-Door à été choisie après une étude réalisée par le consortium qui pilote le projet Corri-Door, et l’Europe qui a financé 50% des 12 millions d’euros fixés pour le budget. L’enquête a mis au jour les axes les plus fréquentés à équiper en priorité. C’est le long de ceux-ci que les bornes rapides sont installées, dans les deux sens, à raison d’une tous les 80 kilomètres environ. « Sodetrel n’exclut pas que des opérateurs privés demandent à compléter ce réseau et s’investissent pour cela », espère Marie Allibert.

borne-recharge-rapide-vinci-autoroute

Interdiction de revente de l’électricité

Sodetrel confirme cette remarque déposée en commentaire à la suite de notre article du 20 mai dernier sur le réseau Corri-Door : « Il est interdit de vendre de l’électricité en France pour un établissement, comme Sodetrel, qui n’est pas habilité à le faire ». En conséquence, pas de facturation possible au kWh ! C’est donc pour un service, qui a forcément ici un coût élevé, que l’utilisateur paye l’exploitation du maillage. D’abord celui qui permet d’effectuer le plein des batteries, mais aussi la hot line, ouverte de 7 à 22 heures. « Ce dispositif permet, via un outil de supervision, de débloquer bien des situations », avance Marie Allibert. Des solutions sont proposées, comme de tenter de rejoindre une autre borne, pas forcément du réseau Corri-Door. Lorsque ce n’est pas possible, en dépannage, Sodetrel propose de recharger gratuitement depuis la prise de type domestique E/F. Hors ce scénario, le branchement à ce connecteur est facturé au même prix que la charge rapide, pour éviter le phénomène bien connu des voitures ventouses susceptible de bloquer d’autres électromobiliens. S’ajoutent à cela de lourds frais fixes à supporter par Sodetrel, comme propriétaire et exploitant du maillage, concernant la maintenance et l’entretien des stations.

Une nouvelle grille tarifaire pour juin

Selon Sodetrel, 90% environ des recharges des véhicules électriques qui sont aujourd’hui effectuées sur le réseau Corri-Door répondent à des besoins occasionnels. Pour les utilisateurs plus réguliers, les formules par abonnement permettent de faire le plein des batteries à moindre coût. « Plus le montant de l’abonnement est cher, moins la charge l’est », justifie Marie Allibert, qui rappelle qu’avec l’offre « Je teste » à 2 euros, les 15 minutes de débit coûte 3,50 euros, mais seulement 1,50 pour un prélèvement mensuel à 5 ou 10 euros. « Sodetrel écoute ce que disent ses clients », amorce-t-elle, avant de lever légèrement le voile sur une première révision de la grille tarifaire qui devrait remplacer l’actuelle pour l’été : « Le pas de facturation passera à 5 minutes ». Voilà qui devrait satisfaire en particulier les utilisateurs des VE pour lesquels la charge rapide optimum nécessite environ 20 minutes de connexion.

Frais d’inscription

La question n’avait pas été posée, et pourtant les commentaires laissés par nos lecteurs à la suite de l’article du 20 mai dernier pouvaient laisser entendre qu’elle le serait : Quid des frais d’inscription si l’on arrête son abonnement et qu’on le reprend plusieurs mois après ? « Les 10 euros demandés à la souscription d’un abonnement comprennent 9 euros pour la réalisation et l’envoi du badge et 1 euro pour participation aux frais d’inscription. Si l’utilisateur conserve son badge, il ne lui sera demandé ensuite qu’un euro pour s’abonner à nouveau », détaille Marie Allibert.

Une nouvelle formule sans engagement

Sodetrel a aussi pris la mesure des souhaits en exploitation sans engagement du réseau Corri-Door. Pour répondre aux électromobiliens qui estiment l’abonnement « trop compliqué ou trop engageant », une application smartphone devrait être proposée avant le premier rush des vacances estivales. Grâce à elle, il sera possible, selon une facturation spécifique encore à établir, d’utiliser les bornes rapides du réseau sans avoir à s’abonner. Mais pour ceux qui le seront, le soft permettra aussi de débloquer la charge, au bon tarif, en cas d’oubli du badge.

Et les fameux badges délivrés en stations-service ?

Sans abonnement, il était déjà prévu de pouvoir utiliser les infrastructures du réseau Corri-Door en achetant un pass préchargé (20 euros = 2 charges de 30 minutes) en boutique de la station-service ou du point d’accueil du centre commercial situé(e) à proximité de la borne. Plusieurs lecteurs ont témoigné de l’impossibilité d’obtenir ce précieux sésame. Une situation confirmée par Marie Allibert, qui précise que « Sodetrel travaille actuellement avec les pétroliers concernés sur le sujet, fournissant un lot de badges et formant le personnel sur place ». A mi-juin, cette solution de paiement devrait être opérationnelle. Notre interlocutrice prévient toutefois que « les gérants n’ont aucun pouvoir d’intervention sur les bornes », même si l’un de leurs rôles est de renseigner les clients sur le fonctionnement du réseau.

Et le déblocage de la borne par SMS ?

Là aussi, la mise en place du déblocage de la recharge via SMS est en cours. Les stickers avec le numéro de téléphone à joindre vont être progressivement apposés sur les bornes, toujours avec l’idée de déverrouiller cette solution pour l’été. Marie Allibert profite de l’énumération des diverses possibilités d’exploiter le réseau Corri-Door sans abonnement pour faire remarquer que Sodetrel s’attèle à proposer un maximum d’options possibles pour la recharge rapide sur autoroute. En revanche, le règlement par carte bancaire, avec ou sans contact, n’est pas à l’ordre du jour actuellement. « La solution la plus flexible sera d’utiliser l’application smartphone », juge notre interlocutrice.



Et les pass des constructeurs ?

Marie Allibert reconnaît, qu’à ce jour, le seul pass constructeur à permettre d’exploiter le réseau Corri-Door est le Charge Now de BMW. « Tout simplement parce qu’il s’agit à la base d’un badge Sodetrel », explique-t-elle. « Pour Volkswagen, Nissan et Renault, des négociations commerciales sont en cours, avec la réelle volonté de tous les acteurs pour que cela fonctionne », poursuit-elle.

Interopérabilité

Dans les commentaires, KiWhi Pass a été mentionné pour une plus grande souplesse d’utilisation du réseau Corri-Door. Sodetrel espère qu’un tel scénario pour l’itinérance de la recharge soit rapidement possible. Et l’entreprise vient de prouver son souhait de voir se développer l’interopérabilité du système, en devenant le premier opérateur français à pouvoir techniquement supporter le principe, à travers la plateforme Gireve. « Des tests en conditions réelles ont été réalisés il y 3 semaines avec un badge tiers », résume Marie Allibert. Aux autres opérateurs, soucieux d’interopérabilité, de se rapprocher de Sodetrel pour convenir d’une pratique commerciale d’accès.

corri-door-sodetrel-voiture-electrique

Le pass Sodetrel n’est pas limité à Corri-Door

« En Seine-et-Marne, à Grenoble (38), mais aussi dans le réseau Indigo (ex Vinci Park), le pass Sodetrel, utilisable pour Corri-Door, permet d’accéder à la recharge normale ou accélérée », rappelle Marie Allibert. Dans ces cas, l’abonnement à 5 ou 10 euros prévoit respectivement 4 et 10 heures gratuites, décomptées sur la facture mensuelle. Sodetrel espère agrandir son réseau global, à mesure que l’entreprise remporte des appels d’offres pour la création de nouvelles zones de maillage.

Automobile Propre et moi-même remercions Marie Allibert qui a pris soin, avant de formuler ses réponses, de prendre connaissance de tous les commentaires déposés à la suite de notre article publié le 20 mai 2016 autour de la perception du réseau Corri-Door par nos lecteurs.