Usine Volkswagen de Zwickau

Grâce au démarrage de la presse d’emboutissage à l’usine de Zwickau, Volkswagen va supprimer 9 000 livraisons de pièces par camions pour ses véhicules électriques.

Ce volume correspond à 16 % du trafic direct par poids lourds pour l’acheminement de parties de carrosseries sur ce site. Cette opération se traduira par une économie annuelle de 5 800 tonnes de CO2 et la création de 60 emplois sur place.

Le nouvel atelier s’étend sur 8 400 m2. Sa construction a coûté 74 millions d’euros, dont 23 consacrés à l’érection d’un entrepôt à hauts rayonnages (30 m de hauteur) pour la logistique. Ce dernier est équipé d’une ligne de gerbage automatique.

Au cœur de l’extension tout juste inaugurée : une presse XL Schuler de 180 tonnes que Volkswagen qualifie comme « l’une des plus modernes de l’industrie automobile ». Elle dispose d’une force de 6 900 tonnes réparties sur 5 étages.



Cet équipement affiche des dimensions imposantes : L x l x h = 92 x 22 x12 m. Chaque jour, 10 800 coups de presse peuvent être réalisés avec une excellente précision.

Désormais, toutes les pièces de carrosserie, dont les ouvrants (portes, hayons, etc.), vont pouvoir être obtenues sur place pour les véhicules électriques produits à Zwickau. Auparavant, certaines provenaient d’autres usines du groupe, notamment de Wolfsburg et Emden.

À partir de l’année prochaine, environ 30 millions de pièces de carrosserie seraient réalisées grâce à la nouvelle presse. Contre 20 millions jusque-là en moyenne. Le site comprend 1 700 robots, dont un grand nombre s’activera à assembler les éléments nouvellement emboutis localement.