Volkswagen mise gros sur sa nouvelle filière batteries. Le géant de l’automobile allemand pourrait même lancer cette nouvelle entité sur le marché public. C’est le directeur technique de VW qui le confirme.

En mars, Volkswagen a célébré son premier Power Day, qui n’était pas sans rappeler le Battery Day de Tesla. Comme pour son rival américain, le constructeur allemand y a fait plusieurs annonces au sujet des batteries.

La principale a été celle de la construction de six usines de fabrication de cellules pour faire ses propres batteries. La marque allemande a même poussé le vice à parler de Gigafactories, le nom des usines Tesla.

Comme beaucoup de constructeurs, dont son nouveau partenaire Ford, Volkswagen mise gros sur l’électrification. Aussi, le groupe allemand envisage de faire entrer son nouveau département en bourse pour augmenter son capital.



« Nous n’excluons rien pour le moment, au moins pour la division des batteries », a déclaré Thomas Schmall. « Une seule usine de cellules ne peut pas avoir sa place sur les marchés boursiers, il faut tout combiner au plus haut niveau. »

Le plan de construction d’usines s’accompagne aussi d’une volonté de renforcer ses partenariats. VW construira ainsi ses batteries avec QuantumScape et Northvolt, mais cherche des contrats pour une production sous-traitée.

Volkswagen veut coopérer avec LG Chem, Panasonic, CATL ou encore SK Innovation : « Le marché des batteries devient si grand qu’il y a un espace en plus pour un constructeur automobile. La taille de Volkswagen Group nous aide à ce sujet. Avec nos 12 marques et nos dix millions de voitures annuelles, nous pouvons faire une apparition solide. »