Le constructeur allemand avait déjà démenti les rumeurs de livraisons retardées pour son ID.3, en particulier à cause de problèmes importants de logiciels. Il vient d’indiquer maintenir pour l’été 2020 la diffusion intégrale de sa série limitée 1ST.

Selon Volkswagen, ni les améliorations à apporter au véhicule ni le coronavirus n’influeront sur la feuille de route établie pour la diffusion de sa voiture polyvalente électrique. C’est ce que la direction a répondu en exclusivité à Electrek.

Le média Web américain souhaitait interroger le constructeur après un article à charge du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung qui qualifiait la situation de « désastre absolu », selon les propos que Herbert Diess, président du directoire de Volkswagen, aurait lui-même lâché en interne à ce sujet.

Les salariés pour premiers testeurs

Dans un premier temps, une opération qualité de grande envergure serait réalisée. Pour cela, les premiers exemplaires d’ID.3 qui tomberont des chaînes seront remis à des collaborateurs pour des tests quotidiens. « Notre personnel nous fournira ainsi des commentaires cruciaux sur les performances de l’ID.3 avant de livrer aux clients », a expliqué le constructeur.

Concernant les problèmes de logiciels, les véhicules recevront en usine la dernière version validée qui sera mise à jour avant livraison. A ce stade, certaines fonctionnalités annoncées ne seront pas encore disponibles. Lesquelles ? VW n’a a priori pas souhaité rentrer dans les détails. Les corrections apportées par les informaticiens maison seront intégrées au fur et à mesure par télétransmission sur les véhicules déjà dans les mains des clients.

Ainsi les 30.000 exemplaires réservés pour la série limitée 1ST de l’ID.3 devraient être livrés simultanément pour l’été dans tous les pays européens où les précommandes étaient ouvertes.

Avis de l'auteur

Qui faut-il croire ? Les médias qui décrivent une situation alarmiste au sujet de l’ID.3, ou Volkswagen qui joue la carte de le sérénité ?

Les 2 très certainement. Volkswagen ne cache pas avoir rencontré des problèmes importants au niveau de l’environnement logiciel qui pilote la compacte électrique.

En interne, des directives ont forcément été données pour presser les développeurs à résoudre toutes les anomalies détectées en nombre. Nul doute qu’ils s’activent dans l’urgence avec l’impression de ne pas pouvoir tenir les délais.

Le constructeur a fait le choix d’arbitrer la mise en service de certaines fonctionnalités pour que les plus importantes et celles qui tiennent la route soient déjà en place. Et ce, afin de livrer dès cet été un volume élevé d’ID.3.

C’est une position qui se comprend et se défend. Les tests quotidiens effectués par le personnel indiqueront si elle est réaliste ou pas. Si des problèmes majeurs sont mis au jour, Volkswagen ne pourra faire autrement que de repousser un peu les livraisons de l’ID.3. Cette action serait préférable à des immobilisations d’urgence en masse ou à des critiques en nombre qui torpilleraient davantage la réputation de cette voiture électrique très attendue.

Bon courage à ceux qui ont la charge de relever le défi !