Avec 5511 immatriculations enregistrées au cours d'un mois de mars marqué par la crise du coronavirus, la voiture électrique a représenté 8,8 % du marché des véhicules neufs. Un record !

Avec 62.668 immatriculations enregistrées le segment VP, le marché automobile français boucle l’un des pires mois de son histoire. Alors que la plupart des livraisons sont stoppées depuis le 16 mars dernier, date de début du confinement en France, le marché a enregistré plus de 70 % de baisse par rapport à mars 2019.

Toutes les énergies sont impactées et l’électrique ne fait pas exception. Après deux mois au-dessus des 9.000 immatriculations, la voiture électrique ne compte que 5.511 immatriculations en mars mais compense avec un taux de pénétration record de 8,8 %. Un chiffre qui pourrait s’expliquer à la fois par l’accélération générale des livraisons face au changement du bonus, initialement prévu au 31 mars pour les véhicules commandés en 2019, mais aussi par les excellents résultats de Tesla et de sa Model 3.

Selon les données communiquées par le CCFA, la berline californienne a totalisé 1385 immatriculations sur le mois écoulé, représentant 25 % de l’ensemble des voitures électriques immatriculées sur la période. Sur ce mois de mars réduit de moitié, la Renault ZOE parvient également à sauver les meubles. Avec 1744 immatriculations enregistrées, la citadine de Renault s’accapare 32 % de parts de marché.

+ 145 % au 1er trimestre

Si l’épidémie de coronavirus a cassé la dynamique, les chiffres de ce mois de mars restent l’occasion de réaliser un premier bilan trimestriel.

Pour la voiture électrique, il s’avère plutôt bon. Avec 25.914 unités écoulées sur les trois premiers mois de l’année, le segment enregistre une progression de 145 % par rapport au premier trimestre 2019.  L’hybride rechargeable s’en sort également plutôt bien avec une progression du même ordre. En revanche, l’arrêt soudain des immatriculations nuit aux motorisations traditionnelles. Par rapport à l’an dernier, le diesel recule de 36 % et l’essence de 45 %.

Energie3 mois 20193 mois 2020Evolution
Diesel190.961121.015-36.63%
Essence323.878177.583-45.17%
Electrique10.55225.914145.58%
Hybride non rechargeable22.99930.26031.57%
Hybride rechargeable3.9349.423139.53%

 

Avis de l'auteur

Si le mois de mars s’avère désastreux pour la plupart des constructeurs automobiles, il ne reste qu’un avant-goût du mois d’avril chaotique qui s’annonce.

Bien parties pour durer, les mesures de confinement vont continuer à impacter le marché dans les semaines à venir. Dans l’hypothèse probable d’un confinement allant jusqu’à début mai, les immatriculations du secteur automobile pourraient chuter de 90 % avec des effets qui se feront ressentir sur plusieurs mois. Car au-delà des immatriculations, c’est également la prise de commandes qui est à l’arrêt avec la fermeture d’une grande partie des concessions.