Vinci va utiliser la remorque EP-Tender comme prolongateur d’autonomie de l’un de ses fourgons. La société autoroutière teste en effet le système en le couplant à un Renault Master ZE. Le test effectué dans la vallée du Rhône permet d’étudier la viabilité de l’EP-Tender à grande échelle.

Vinci Autoroutes s’est engagé à diviser par deux ses émissions de CO2 avant 2030. Pour cela, le concessionnaire autoroutier veut évidemment utiliser à grande échelle des voitures propres. Après l’arrivée de fourgons au biogaz fin 2020, c’est désormais l’électrique qui l’intéresse.

Pour s’affranchir des limites d’autonomie de la technologie électrique pour des missions autoroutières, le groupe s’est allié à Renault PVI pour tester un Master ZE équipé d’un prolongateur d’autonomie externe fourni par EP Tender. Une configuration qui permettrait donc à Vinci Autoroutes d’utiliser ces véhicules sur des distances conformes aux besoins de la société. L’expérimentation va aussi se faire avec un Fiat E-Ducato électrique. Si les tests se révèlent concluants, Vinci réfléchira à déployer ce type de technologies à grande échelle.

Vinci confirme en revanche que l’EP-Tender n’est pas une solution pour remplacer les utilitaires au biogaz. Ceux-ci continueront de circuler, mais l’idée est d’avoir des vans électriques sans les contraintes liées à leur autonomie ou à leur recharge.



Le test s’effectuera jusqu’à cet été dans la vallée du Rhône. Le Master ZE et son prolongateur d’autonomie connaîtront donc tous types de conditions. De là, il sera plus aisé pour Vinci de dresser un bilan juste de cet essai, que le groupe espère transformer.