Prise recharge Opel Mokka-e électrique essai 2021

Le gouvernement lance le microcrédit « voitures propres ». Réservé aux faibles revenus, il grimpe jusqu’à 5 000 euros et peut être cumulé avec le bonus et la prime à la conversion.

La France offre déjà un beau panel d’aides à l’achat d’une voiture moins polluante, et surtout électrique. Après le bonus et la prime à la conversion, le gouvernement annonce le lancement d’un nouveau microcrédit « voiture propre ».

Le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, a introduit le dispositif ce 17 mars 2021. Il vise « les ménages très modestes », et est attribué en fonction des revenus. Son montant peut atteindre 5 000 euros, avec un remboursement « étalé sur une durée maximale de 5 ans. » Il est en outre garanti à hauteur de 50 % par l’état, l’organisme du microcrédit se chargeant du reste.

Quels véhicules sont concernés ?

Outre le critère financier, les véhicules neufs ou d’occasion concernés sont les mêmes que pour la prime à la conversion :



  • Véhicules électriques
  • Véhicules hybrides rechargeables
  • Véhicules hybrides/thermiques Crit’Air 1 sous 132 g/km de CO2
  • Moto, scooters, et quadricycles électriques

Exemple : pour l’achat d’une Dacia Spring à 1 281 euros si vous répondez aux critères en région parisienne, le reste à financer serait de 21,35 euros/mois sur 5 ans. La Citroën Ami bénéficie aussi de ce microcrédit (900 euros de bonus seulement), tout comme les voitures d’occasion n’ayant qu’un bonus de 1 000 euros.

En achat ou en location !

Bonne nouvelle, le microcrédit concerne également les formules locatives, en LOA et LLD. Cela permet ainsi de financer les premiers loyers majorés qui peuvent rester élevés même après déduction des aides.

Parmi les voitures électriques les moins chères en LLD, on peut citer l’exemple de la Volkswagen ID.3 ou de la Nissan Leaf, aux 1ers loyers supérieurs à 10 000 euros. Le microcrédit facilite aussi l’accès à l’offre agressive du Kia e-Niro. Proposé à 47 €/mois, le SUV coréen exige un apport de 13 500 euros.

Microcrédit voitures propres exemples cas

Exemple de cas pour le Microcrédit « voitures propres » (Source : Gouvernement)