La Toyota Mirai fait le plein d'hydrogène

D'ici une décennie, les voitures à hydrogène Toyota pourraient ne pas coûter plus cher que les véhicules hybrides. Une avancée que le constructeur japonais estime possible grâce à la réduction de la quantité de platine utilisée dans les piles à combustible.

A 72.900 euros bonus déduit, difficile pour la Toyota Mirai de séduire de nombreux clients. Mais le vaisseau amiral à hydrogène de la marque japonaise pourrait prochainement casser ses prix. En effet, Matt Harrisson, le responsable des ventes et du marketing de Toyota Europe s’attend « à ce que les coûts des piles à combustible soient comparables à ceux des hybrides […] d’ici la troisième génération ». Au média Automotive News Europe, le cadre a confié que Toyota n’était « pas si loin » de commercialiser la deuxième génération avant la troisième, qui arriverait dans une dizaine d’années.

La marque devra diminuer la quantité de platine intégrée dans ses piles à combustible pour faire baisser les prix. De 30 grammes actuellement, elle souhaite passer à 10 grammes par véhicule. Toyota s’estime capable de rendre l’hydrogène abordable et met en avant sa réussite concernant la réduction des coûts de l’hybride : 75% depuis 1997. « Notre technologie hybride de prochaine génération sera encore plus abordable » a également promis Matt Harrisson.