En retard dans l’électrification de ses modèles, la marque Jeep va bouleverser sa gamme de SUV ces trois prochaines années, du petit Renegade ou grand pick-up Gladiator.

Malgré des ventes quintuplées en 10 ans, Jeep cumule deux des inconvénients en cours dans l’automobile. La marque est spécialisée dans les SUV, des modèles particulièrement difficiles à dépolluer. Elle fait aussi partie du groupe FCA, accumulant un sérieux retard dans le développement de l’électrique ou de l’hybride. Or, les quotas de la Chine ou la régulation européenne sur le CO2 entraînent des risques de fortes pénalités financières.

Le Renegade hybride rechargeable dès 2020

Le plan quinquennal de FCA publié en 2018 avait déjà indiqué une électrification de la totalité de la gamme. Cependant, cela passait beaucoup par le mild-hybrid, une solution légère impactant peu la consommation et rejets de CO2. Heureusement, le réveil est en cours.

Désormais, chaque modèle devrait être doté d’une motorisation hybride rechargeable ou électrique en 2022, selon WhichCar. Le PDG Christian Meunier a déclaré au média australien vouloir faire de Jeep « la marque de SUV la plus verte au monde ». Le Français a assuré que ces versions seraient « les meilleures Jeep » en termes de performances ainsi qu’en capacités tout-terrain.

L’accélération avait débuté en février, avec un investissement massif dans son site de Detroit (États-Unis). Ses Grand Cherokee et Wagoneer, peu diffusés en Europe mais appréciés outre-Atlantique, auront des versions hybrides rechargeables en 2021. Nous avions également vu au Salon de Genève les Renegade et Compass 4×4 e, prévu au printemps prochain. Enfin, Jeep devrait lancer le Wrangler hybride rechargeable en 2020, tout comme le très américain pick-up Gladiator 4×4 e.

Le Jeep Gladiator disponible en hybride rechargeable en 2020