Annoncé par le patron de Tesla, ce brevet sur de nouvelles cellules pourrait découler sur des futures batteries bien plus efficaces et moins chères à produire.

Les batteries, c’est bien là où Tesla dispose d’une avance sur ses concurrents, et ce depuis ses débuts. Cependant, cette avance régresse face aux investissements importants de grands groupes. Exemple, la compacte Volkswagen ID.3 apporte une autonomie de 550 km, et la Xpeng P7 annonce plus de 700 km.

Une nouvelle cellule maison, plus efficiente ?

Pour ne pas céder son trône, la marque américaine travaille d’arrache-pied sur la technologie des batteries lithium-ion. Un nouveau brevet relayé par Electrek dévoile un nouveau type de cellule. Publié le 7 mai sur le site américain de dépôt des brevets USPTO, il présente une cellule à couches enroulées dans un cylindre, proche de celles utilisées dans les Tesla actuelles. La différence est que celles-ci sont démunies de languettes. Des éléments qui augmentent la résistance, réduisant donc l’efficience, et qui sont particulièrement coûteux et complexes à produire.

Promettant un meilleur stockage de l’énergie tout en restant plus économe, ces cellules sont cruciales pour Tesla. Elles seraient parties du projet interne « Roadrunner », visant un coût inférieur à 100 $/kWh et une durée de vie de 1,6 million de km. Grâce à l’appui de Maxwell, dont il a fait l’acquisition, le constructeur concevrait et produirait ses propres cellules. Conséquence, Tesla s’affranchirait de Panasonic ou LG Chem avec qui il collabore actuellement pour ses cellules. La firme californienne en avait fait de même pour sa technologie de conduite autonome, avec son propre processeur « FSD » en place des puces Samsung.

Un des croquis décrivant les nouvelles cellules de batteries Tesla, publié le 7 mai 2020

Brevet ne signifie pas réalité

Attention, un brevet publié ne conduit pas forcément à une future batterie dans une Model 3 ou Y. Beaucoup sont enregistrés pour protéger une technologie, voués à évoluer avant commercialisation, ou abandonnés. En parallèle, Tesla n’est pas la seule entreprise à travailler sur les cellules et batteries. Samsung SDI, CATL, LG Chem ou encore Volkswagen publient eux aussi des brevets régulièrement.

Toutefois, Elon Musk a commenté la parution de ce brevet. Réagissant à une publication sur Twitter, le dirigeant a déclaré que celui-ci « est bien plus important qu’il ne parait ». Cela conforte donc une évolution prochaine des batteries Tesla. Le « Battery Day », jour de conférence dédié à la technologie promis depuis des mois, pourrait apporter de nombreux détails supplémentaires.