Dans un premier temps destiné à alimenter les Model 3 chinoises, ce partenariat conclu avec LG marque la fin de l’exclusivité accordée par le groupe californien au japonais Panasonic.

Annoncé par Bloomberg, le partenariat conclu entre Tesla et le groupe coréen concernera dans un premier temps la future Gigafactory de Tesla en Chine. Installé à proximité de Shanghai, le site sera ouvert d’ici la fin de l’année et fabriquera exclusivement des Tesla Model 3 qui seront donc équipées de cellules fournies par LG. Ces dernières seront fabriquées au sein de l’usine LG Chem de Nanjing, à environ 300 km à l’ouest de Shanghai. Elles seront au format 2170, le même que celui fabriqué au sein de la Gigafactory 1, dans le Nevada.

Un contrat qui ne concerne pas la seule Model 3. Selon Bloomberg, les batteries du fabricant coréen seront également utilisées à bord du Model Y lors de sa sortie. Des annonces qui ont fait bondir l’action de LG en bourse.

Stratégie multi-acteurs

Pour Tesla, ce partenariat avec LG marque la fin de l’exclusivité accordée au japonais Panasonic. Si les deux groupes ont jusqu’ici travaillé main dans la main depuis le lancement de la première génération du Roadster, les relations se sont tendues au cours des derniers mois. Depuis, les rumeurs d’émancipation allaient bon train. De quoi permettre à Tesla de se défaire d’une exclusivité jugée fragilisante pour son développement.



Selon Bloomberg, le contrat conclu avec LG Chem n’est pas exclusif non plus. Le constructeur pourra donc choisir de travailler avec d’autres fournisseurs. Sont notamment évoqués des pourparlers avec des producteurs chinois tels que le géant CATL. Un « sourcing » multi-acteurs devenu désormais monnaie courante pour sécuriser les approvisionnements.