S'appuyant sur la technologie mise au point par Maxwell, Tesla compte lancer une nouvelle génération de cellules à bas prix.

« Roadrunner », c’est le nom que porterait le projet secret de Tesla qui permettrait d’obtenir des packs moins volumineux, plus légers et faciles à caser, capables de doter les véhicules électriques d’une autonomie supérieure. Une avancée qui serait stratégique pour des engins comme le Semi ou le Cybertruck et qui permettrait de disposer de batteries à un prix d’environ 100 dollars du kWh.

L’affaire vient d’être révélée par Electrek qui a recueilli à ce sujet d’autres confidences, parmi lesquelles la volonté d’Elon Musk de pouvoir présenter une Model S ou Model X ainsi équipée en avril prochain, dans le cadre du Battery Investor Day programmé par le constructeur américain.

La production en masse de ces cellules pourrait ensuite se faire relativement rapidement, à partir de plusieurs gigafactories à travers le monde, dont celle de Fremont, en Californie, qui deviendrait site pilote pour ce projet.

Cette fulgurante avancée maintiendra Tesla à plusieurs longueurs d’avance sur la concurrence en matière de batteries et de stockage stationnaire. Elle s’est concrétisée par l’acquisition du fabricant d’accumulateurs (supercondensateurs et batteries) Maxwell dont la technologie des électrodes sèches permet d’obtenir des éléments moins chers avec une densité d’énergie plus élevée. Elle serait intégrée aux travaux des équipes internes de Tesla.