tesla-logo

Selon le média Electrek, Tesla aurait décidé la dissolution de son département en charge des relations presse aux États-Unis. C’est le premier constructeur automobile à se séparer d’un tel service, jusque-là essentiel pour communiquer auprès des médias.

Plusieurs journalistes nord-américains ne reçoivent plus aucune réponse aux e-mails adressés aux responsables de la communication de Tesla. Un ghosting qu’Electrek semble avoir élucidé. Selon le média spécialisé, qui cite une personne placée « au plus haut niveau » de l’entreprise, Tesla aurait dissout son service de relations presse. « Nous n’avons plus d’équipe de relations publiques » aurait affirmé la source anonyme. Une révélation cohérente avec les récents mouvements d’employés observés chez le constructeur californien.

Electrek a ainsi constaté le départ vers d’autres entreprises ou la mutation à d’autres postes internes de nombreux responsables des relations publiques chez Tesla. Une dissolution qui ne concernerait pour l’instant que les États-Unis. Les départements européens et asiatiques disposent encore d’équipes chargées de dialoguer avec les médias. La rupture n’est pas totale pour autant, des employés issus d’autres services organisent toujours des essais, notamment auprès des influenceurs, explique Electrek.



Avis de l'auteur

Tesla n’a jamais établi de liens étroits avec les journalistes comme le font la plupart des constructeurs historiques. En France, la marque n’envoie presque jamais de communiqués et les essais organisés sont rarissimes.

Malgré cette traditionnelle discrétion et des relations parfois tendues entre Elon Musk et les médias, l’annonce de cette fermeture reste surprenante. Il est effectivement important pour les journalistes d’avoir un contact spécifique auprès d’une marque afin de vérifier une rumeur, obtenir des informations plus détaillées et essayer les produits. À l’avenir, il faudra peut-être exclusivement compter sur les éléments distillés via les réseaux sociaux…