Selon des propos recueillis de Gilles Normand, - directeur des véhicules électriques du Losange -, par nos confrères d’Autocar, Renault souhaiterait proposer avant 2022 une voiture électrique de segment C disposant d’une autonomie de 500 kilomètres. L’engin, assemblé dans l’usine de Douai (59), serait basé sur la nouvelle plateforme CMF-EV, commune avec Nissan et Mitsubishi.

Aux journalistes d’Autocar, Gilles Normand a indiqué qu’une voiture électrique de la taille d’une Mégane serait cruciale pour les plans de développement de Renault en Europe concernant sa gamme branchée. Depuis l’abandon de la Fluence Z.E., le Losange est plus particulièrement reconnu sur le marché des citadines vertes avec sa Zoé (segment B). La K-ZE (segment A) de la taille d’une Twingo, révélée au Mondial de l’Auto, n’est pas de nature à changer la donne.

Réservé aux modèles compacts (SUV, monospaces), le segment C représente la catégorie de voitures particulières la plus dynamique aujourd’hui dans le volume des ventes en France, aussi bien auprès des particuliers que des professionnels. Chez Renault, on y trouve le Scenic et le Kadjar.

L’interviewé aurait laissé entendre que le constructeur qu’il représente travaillerait donc sur un modèle électrique de type SUV, équivalent au Kadjar. Gilles Normand a assuré que pour une voiture électrique de segment C, il y a un réel besoin d’une autonomie supérieure à celle de la Zoé.

Source : Autocar

Renault : un SUV électrique avec 500 km d’autonomie d’ici 2022 ?
4 (80%) 12 votes