Centré sur la Chine et la Corée du Sud, l’accord conclu entre Geely et Renault permettra au groupe tricolore de relancer ses activités sur le marché asiatique.

Arrivé tardivement sur le marché chinois, Renault cherche à rattraper son retard en s’associant à un poids lourd du secteur. Considéré comme le plus grand groupe automobile privé de Chine, Geely va aider la marque au losange à s’implanter sur deux marchés clés du continent asiatique.

Selon les termes de l’accord, Renault profitera de l’appui technologique et industriel de Geely pour introduire en Chine une gamme de véhicules hybrides qu’il commercialisera sous sa propre marque.

L’accord concerne également la Corée du Sud. Les deux partenaires comptent ainsi étudier la production de modèles hybrides basés sur la plateforme de « Link&Co », une marque de Geely qui sera bientôt lancée en Europe.