Selon les informations de Car Magazine, la citadine électrique Peugeot e-208 pourrait se convertir en modèle sportif de la trempe des GTi, avec une puissance estimée à 170 chevaux.

Le blason GTi vit une heure compliquée, à l’heure où les règles sur les émissions de CO2 se renforcent en Europe. La précédente génération de Peugeot 208 avait mis un terme à la carrière de cette version haute performances dès 2018. Aucune remplaçante n’est à l’ordre du jour, du moins en essence, car l’électrique pourrait prendre le relais.

Encore à l’étude

« Si je propose une voiture sportive du segment B, ce sera une 100% électrique » affirme Jean-Philippe Imparato, Directeur de la marque, à Car Magazine. En revanche, le coup d’envoi ne serait pas donné selon le vice-président de Peugeot. « Nous déciderons à la fin de l’année 2020 » précise Imparato.

Ceci confirme donc les premières informations émanant de L’argus qui évoquait un modèle au nom de baptême différent (e-208 PSE). Ici, le média britannique avance aussi la complexité liée à la gestion de l’espace à bord qui ne permettrait pas d’intégrer des batteries supplémentaires. Pour augmenter la puissance, il faudrait donc « sacrifier un peu de l’autonomie de l’e-208 ». Au lieu des 136 chevaux d’origine (100 kW), une puissance de 170 chevaux (125 kW) est évoquée. Sachant que le 0-100 km/h est déjà de 8,1 secondes sur le modèle de base, l’accélération promet d’être saisissante sur cette probable version. Sur l’ancienne 208 GTi, cet exercice était plié en 6,8 secondes.

Encore non confirmée, la future Peugeot e-208 GTi ne devrait pas sortir avant 2021 voire 2022. Hors bonus, son tarif devrait tutoyer les 40.000 €.