Au Tokyo Motor Show qui vient d’ouvrir ses portes, Mitsubishi présentait 2 véhicules originaux : un concept de buggy baptisé MI-Tech, et un SUV déjà présenté : le Engelberg Tourer. Tous les 2 disposent d’un groupe motopropulseur hybride rechargeable, a priori.

MI-Tech

« M » comme « Mitsubishi », « I » comme « intelligent, ingénieux, et inspiré », et « Tech » pour l’abondance de technologies du futur qu’il embarque : ainsi se traduit l’appellation du concept de buggy MI-Tech imaginé par Mitsubishi.

Avec un visuel déroutant, le constructeur avait annoncé fin septembre dernier, sans le nommer, la présentation à Tokyo d’un SUV électrifié. Fort peu d’informations accompagnaient la photo assombrie.

Le voilà désormais révélé dans sa présentation. Mais beaucoup de données manquent encore à l’appel.



 

Electrique à prolongateur d’autonomie ou PHEV ?

La communication de Mitsubishi n’éclaire pas vraiment sur la nature exacte du MI-Tech. Ici il est question d’un « groupe motopropulseur hybride rechargeable », là d’une « transmission intégrale électrique » laissant penser à un engin branché à prolongateur d’autonomie. Et j’en passe…

Les visuels d’accompagnement n’aident pas plus à se faire une idée précise. On y voit bien les 4 moteurs électriques, la batterie, mais où se trouve la « turbine à combustion légère et compacte, à la fois motrice et génératrice, qui remplace le moteur à essence traditionnel » ? Ce bloc noir, en bas, à l’arrière, est-il plus le réservoir à carburant ? Et le pot d’échappement ?

Seule précision concernant cette turbine : sa flexibilité en carburant, sachant fonctionner « avec du gazole, du kérosène et de l’alcool, au choix en fonction des régions ».

Technologies

A noter quelques spécificités du MI-Tech : prise de virage à 180° en faisant tourner les roues droite et gauche en sens inverse ; des étriers de frein électriques pour un contrôle de la force de freinage et de la force motrice plus rapide et plus précis sur les quatre roues tout en améliorant la motricité et les performances en virage ; un affichage sur le pare-brise qui reprend toutes les informations utiles à travers des graphiques, comme le comportement de la voiture, la reconnaissance du terrain et la meilleure route à suivre, etc.

Engelberg Tourer

Hybride rechargeable parfaitement identifiable, le Mitsubishi Engelberg Tourer a déjà été présenté à Genève en mars dernier. Sa motorisation à transmission intégrale est composée d’un bloc essence de 2,4 litres de cylindrée, et de 2 moteurs électriques, un à l’avant et l’autre à l’arrière.

Ces derniers sont alimentés par une batterie placée sous le plancher, au milieu du véhicule. Quelle capacité énergétique pour le pack ? Non connue ! Mais Mitsubishi indique que l’engin peut parcourir 70 kilomètres en mode 100% électrique, selon le cycle mixte WLTP. Une autonomie qui passe à 700 km en grillant en plus un plein d’essence.



Particulièrement soignée, l’intégration de cette architecture dans le véhicule a permis d’implanter à bord 3 rangées de sièges. Pour lui aussi des infos supplémentaires sont attendues.