Malgré la pandémie de Covid-19, les ventes de voitures électriques ont explosé en Europe en 2020. La crise a mis un coup d’arrêt au marché, mais les aides prolongées ont permis d’accélérer la transition vers le zéro émission.

Plus d’un million de véhicules branchés se sont vendus en Europe en 2020. Les hybrides rechargeables ont représenté 507 059 immatriculations, un peu moins que les 538 772 voitures électriques. Sur l’année entière, l’électrique a doublé ses chiffres par rapport à 2019.

Le quatrième trimestre a également enregistré une forte accélération, avec 248 000 voitures électriques et 227 000 hybrides rechargeables. Cela représente une progression respective de 217 % et 331 % par rapport au dernier trimestre 2019.

« Le Covid a accéléré les choses » analyse Éric Esperance, du cabinet Roland Berger. « Renault, PSA et Volkswagen avaient déjà prévu de faire la bascule sur leurs chaînes de montage. Une fois que les chaînes sont passées à l’électrique, vous avez intérêt à vendre le plus de véhicules possible. »



Parmi les trois groupes cités, deux se retrouvent sur le podium des ventes électriques en Europe. La Renault ZOE a en effet été la voiture « zéro émission » la plus plébiscitée avec près de 100 000 unités écoulées sur le Vieux Continent. Elle devance la Tesla Model 3 et la Volkswagen ID.3 qui devraient connaître une année 2021 florissante.

Éric Esperance voit la progression perdurer, et même s’intensifier dans les années à venir. Selon lui, le prix des voitures électriques « va s’aligner sur le prix des modèles essence » à partir de 2023. Il note que le volume de ventes et la part de marché grandissante créent « un effet de masse » qui fait baisser les prix.