Révélé dans sa version 2021, le nouveau Land Rover Defender étrenne une inédite motorisation hybride rechargeable.

Après le Range Rover et le Discovery, Land Rover poursuit l’électrification de sa gamme et lance la version hybride rechargeable du Defender. Surnommée P400e, cette nouvelle déclinaison branchée combine un puissant moteur 4 cylindres 2.0 litres de 300 chevaux à un bloc électrique de 105 kW. Au cumul, le système développe jusqu’à 404 chevaux de puissance et 640 Nm de couple pour un 0 à 100 km/h abattu en 5.6 secondes et une vitesse de pointe de 209 km/h.

Jusqu’à 43 km d’autonomie

Tout aussi imposante que le reste du véhicule, la batterie cumule 19.2 kWh de capacité énergétique pour une autonomie annoncée à 43 km. Configuré en 7 kW, le chargeur embarqué autorise une charge à 80 % en deux heures environ. Pour la charge rapide, le Defender P400e reçoit une prise Combo. En 50 kW, comptez 30 minutes pour une recharge à 80 %.



Pour Land Rover, le lancement de cette version hybride rechargeable n’est pas le fruit du hasard. Outre le fait de respecter les nouveaux quotas CO2 européens, cette configuration permet aussi au constructeur de passer sous les radars de la réglementation française. Avec des émissions de CO2 homologuées à 74 g/km et une consommation moyenne de moins de 3 l/100 km, le Defender hybride rechargeable passe largement en dessous du seuil du malus.

Disponible en configuration cinq ou six sièges, le Defender 400e conserve les mêmes caractéristiques que les versions thermiques avec une capacité de traction allant jusqu’à 3 tonnes. Sa commercialisation devrait débuter d’ici la fin de l’année. Pour l’heure, ses tarifs n’ont pas été révélés.