Le dirigeant de la filiale européenne de Toyota a affirmé que la petite citadine sera remplacée, avec de grandes chances de la voir en 100% électrique.

La catégorie A, celle des petites citadines, représente aujourd’hui environ 9% du marché automobile en France. Or elle est en danger. Les constructeurs n’y font que peu de profits, et réfléchissent tous à l’abandonner. Certains modèles font toutefois de la résistance en électrique comme la Seat Mii ou la Skoda Citigo e iV. Alors pourquoi pas la Toyota Aygo ?

Une évolution logique pour la petite Aygo

« L’Aygo a été un très bon modèle pour nous en termes de conquête de jeunes clients vers notre marque » a déclaré Johan Van Zyl, le PDG de Toyota Europe, à Automotive News, « nous nous voyons toujours figurer dans cette bonne catégorie ».

« La remplaçante pourrait être électrique, vu son usage urbain » selon le directeur de la marque japonaise, « certaines villes déploient des zones zéro émission, donc nous devons penser au futur ». Aujourd’hui, la Toyota Aygo n’est disponible qu’en motorisation essence, et n’a jamais adopté de version hybride.



En 2018, la PDG de Citroën, Linda Jackson, affirmait que la cousine C1, conçue sur la même base, pourrait devenir électrique. Une prolongation du partenariat PSA-Toyota n’est cependant pas envisagée, surtout que la fusion PSA-FCA est en bonne voie. En effet, Fiat prévoit en plus sa star 500 BEV pour 2020 et une Panda électrique courant 2023. Le projet Toyota Aygo est donc pour le moment en solitaire. Néanmoins, les prochaines Renault Twingo, Smart et petites citadines Volkswagen se réfléchissent également électrique, avec des partenariats potentiels. Affaire à suivre…