Citroën vient de débuter la production de la e-Méhari sur le site PSA de Rennes. Les premières livraisons sont attendues pour le mois de mars.

La nouvelle voiture électrique de Citroën est bretonne ! Version aux chevrons de la Bolloré Bluesummer, la Citroën e-Méhari vient d’entrer en production sur le site PSA de Rennes. Dotée de la technologie batteries lithium-Metal Polymère développée par le groupe breton, la Citroën e-Méhari est alimentée par un pack batteries de 30 kWh et autorise jusqu’à 200 kilomètres d’autonomie en une seule charge.

Jusqu’à 3500 véhicules par an

Si la version originale de la Méhari avait été un « best seller » de la marque, avec 145.000 unités écoulées entre 1968 et 1987, les objectifs de Citroën sont beaucoup plus prudents pour la Méhari électrique.

« En ce moment on fabrique au rythme de deux véhicules par jour et nous visons dix véhicules par jour en avril, pour une capacité maximum, à terme, de 15 véhicules jour », explique Pascal Le Méhauté, responsable de la production, au quotidien Ouest France. Sur une année pleine, le volume de production se situera aux alentours de 3500 unités.

Publicité


Au total, Bolloré et PSA auraient investis 1.4 million d’euros pour cette nouvelle production.

Lancement en mars 2016

Les premières livraisons de la Citroën e-Méhari sont attendues pour la deuxième quinzaine du mois de mars. Si Citroën n’annonce toujours pas son tarif, on espère qu’il sera bien moins élevé que celui de la Bluesummer, proposée 17.700 € bonus déduit avec une location batteries de 79 €/mois. L’idéal étant que la e-Méhari parvienne à se positionner autour de 10.000 à 13.000 € bonus déduit et hors batteries pour assurer un minimum de compétitivité avec la Renault Zoé.

En attendant d’en savoir plus, celles et ceux qui veulent découvrir la e-Méhari (et le modèle original !) pourront se rendre au salon Rétromobile qui se tiendra du 3 au 7 février 2016 à Paris (Porte de Versailles).

Publicité