Le constructeur coréen dément les accusations formulées au sein du dernier numéro du magazine 60 Millions de consommateurs.

Dans un article mis en ligne le 20 décembre dernier, la rédaction sous contrôle de l’Institut national de la consommation (INC) assure que des centaines d’acquéreurs de e-Niro ou e-Soul seraient concernés par la mésaventure de Paul, automobiliste de la région toulousaine qui aurait commandé son Niro électrique en avril dernier.

Son exemplaire serait pourtant en France depuis le 25 octobre 2019, selon les éléments à la disposition du concessionnaire vendeur. Le malheureux électromobilien en devenir explique son attente par des instructions données par Kia, à son réseau de distribution, « de ne plus immatriculer aucune voiture électrique et hybride rechargeable sur les mois de novembre et décembre 2019 ». Et ce, pour anticiper les nouvelles contraintes CO2 qui pèseront sur les constructeurs dès l’année prochaine. Un problème également remonté par la communauté sur le forum Automobile Propre. 

Selon Kia France, qui chiffre à 761 le nombre de clients dans l’attente de livraison de leur voiture branchée, il s’agit de difficultés à répondre à un volume mondial élevé de commandes. « En France, le marché de l’électrique est majeur et nous ne pourrions pas nous permettre de rater des ventes. Aussi, tout est fait pour honorer au plus vite les prises de commandes », a reçu comme réponse de Kia, la rédaction du magazine.