Après le triste sort de la Fisker Karma, la berline de luxe électrique revoit le jour officiellement avec la Karma GS-6.

Née en 2011, la Fisker Karma était l’une des premières concurrentes de la Tesla Model S. Pour lui tenir tête, elle se dotait d’une mécanique électrique à prolongateur d’autonomie. Mais la berline n’a pas connu le même succès que sa rivale californienne et a finalement disparu en 2013. Plus de sept ans plus tard, elle (ou du moins sa descendante spirituelle) renaît de ses cendres et se présente sous le nom de Karma GS-6.

Similaire à la Karma GSe-6 présentée en septembre 2020, la nouvelle berline refait confiance à l’architecture hybride-série, à l’image du système e-Power du nouveau Nissan Qashqai. Elle embarque donc une motorisation électrique connectée aux roues et un prolongateur d’autonomie thermique.

 



De 130 km à 580 km d’autonomie

La chaîne de traction est confiée à deux moteurs électriques pour une puissance totale de 544 ch et un couple de 746 Nm. Ils tirent leur énergie d’une batterie de 28 kWh qui promet 130 km d’autonomie en mode 100 % électrique. Avec le générateur 1,5 litre turbo tournant (Karma parle du mode Sustain [soutien] plutôt qu’hybride), le rayon d’action peut en revanche grimper à 580 km.

La Karma GS-6 s’affiche sur ses terres natales au prix de 83 900 $, soit près de 69 000 € au taux de change actuel. Elle cohabitera dans la gamme avec la GSe-6, entièrement électrique, ainsi qu’un prochain SUV qui pourrait finalement adopter lui aussi la configuration hybride-série.