Conçu sur une base fournie par le groupe italien, le camion à hydrogène de Nikola sera lancé en Europe en 2023, soit deux ans après la version électrique à batteries.

Après avoir annoncé il y a quelques mois leur projet de joint-venture, Iveco, FPT Industrial et Nikola Motor livrent un peu plus de détails quant à leur alliance pour le développement des poids-lourds électriques et hydrogène en Europe.

Réunies ce mardi 3 décembre à Turin, en Italie, les différentes parties prenantes ont détaillé leurs ambitions et annoncé que le Nikola Tre, un modèle spécifiquement conçu pour le marché européen, serait basé sur le nouvel Iveco S-Way. Une façon pour Nikola d’aller plus vite dans le développement du modèle tout en bénéficiant d’économies d’échelle conséquentes.

De 400 à 800 km d’autonomie

Dans sa version électrique, le Nikola associe un moteur électrique de 480 kW (650 chevaux) à un système batteries modulaire capable. Cumuler jusqu’à 720 kWh de capacité énergétique dans sa configuration la plus haute, celui-ci autorise une autonomie allant jusqu’à 400 kilomètres. Conçue sur la même base, la version hydrogène y ajoutera une pile à combustible et des réservoirs à 700 bars capables d’embarquer 40 à 80 kilos d’hydrogène. Dans cette configuration, l’autonomie est portée à 800 km.

Publicité


Au-delà des véhicules, les partenaires comptent également accélérer le déploiement des stations à destination des poids-lourds. Selon les chiffres annoncés par Iveco, l’objectif est de déployer 70 stations d’ici à fin 2030 à travers l’Europe en commençant par cibler les pays les plus enclins à adopter rapidement la technologie (Allemagne, France, Pays-Bas, Belgique, Suisse).

En s’appuyant sur le réseau de concessionnaires Iveco, Nikola prévoit de lancer en Europe la version électrique de son poids-lourd à compter de 2021. La déclinaison hydrogène n’arrivera que deux ans plus tard, en 2023.

Publicité