Prêt à affronter le flux de voyageurs estivaux, le réseau européen de recharge ultra-rapide annonce disposer de 250 stations et plus de 1000 points de charge en service.

A son lancement il y a trois ans, le réseau Ionity promettait l’ouverture de 400 stations à travers l’Europe d’ici 2020. Le calendrier semble être respecté puisque le consortium, fondé par les groupes BMW, Mercedes, Ford, Volkwagen et Hyundai, déclare avoir mis en service sa 250e station le 3 juillet. Plus de 1000 bornes de recharge ultra-rapides sont désormais à la disposition des conducteurs de voitures électriques sur les aires d’autoroute européennes. Ionity va devoir redoubler d’efforts pour installer ses 150 dernières stations d’ici la fin de l’année. Une cadence trois fois plus élevée que sur les six derniers mois, où la société en a connecté 50.

Sur Twitter, Ionity célèbre sa croissance impressionnante et annonce poursuivre son travail « pour faire des longs trajets en voiture électrique la nouvelle norme en permettant aux conducteurs de charger plus rapidement, d’aller plus loin et de rouler plus vert ». Le réseau avait cependant déçu un grand nombre d’utilisateurs suite à la forte augmentation du tarif des recharges non-partenaires en janvier 2020. Malgré cela, Ionity affirme n’avoir toujours pas atteint la rentabilité. L’investissement, supporté par les grands groupes automobiles membres du consortium, devrait finir par profiter de sa position quasi-monopolistique. Dans de nombreux pays, Ionity est le seul réseau à proposer des stations de recharge autoroutières capables de délivrer jusqu’à 350 kW de puissance.

Publicité