Après une campagne de rappel autour d’un risque d’incendie, le Hyundai Kona Electric est encore dans la tourmente : sa carrière est compromise en Corée du Sud.

Comptant parmi les véhicules électriques les plus convaincants sur la route, le Hyundai Kona Electric est toutefois pointé du doigt depuis de nombreuses semaines. En cause : un risque d’incendie avéré qui a poussé le constructeur à battre le rappel. Mais l’épisode aura eu raison de la popularité du modèle, qui pourrait disparaître du catalogue coréen.

C’est ce qu’indique la chaîne d’information locale YTN, appuyée par des déclarations du journal JoonAng Daily et  de l’agence Reuters, eux aussi renseignés par des sources proches du dossier. D’après les premières informations, le Hyundai Kona Electric cesserait rapidement d’exister sur ses terres natales, mais aussi aux États-Unis et sur d’autres marchés autour du globe.

Publicité


L’Europe ne serait pas concernée

Avec des ventes en chute suite aux problèmes techniques et avant l’arrivée imminente de la Ioniq 5, qui inaugurera un tout nouveau chapitre dans l’histoire de la marque, Hyundai déciderait donc de mettre le Kona à la retraite.

Hyundai ne s’est pas encore exprimé officiellement à ce sujet. Toutefois, le Kona Electric devrait continuer d’exister en Europe, où il enregistre des volumes de ventes toujours confortables. Rappelons que la version 64 kWh est désormais produite en République tchèque, dans l’usine de Nosovice. La version 39 kWh est toujours fabriquée en Corée : ainsi, si Hyundai décide de retirer le modèle des chaînes, le Kona Electric d’entrée de gamme pourrait, conditionnel de rigueur, ne plus être disponible en Europe.

Publicité