Lordstown Endurance 2021

Essayer GM a revendu ses parts dans Lordstown ?

Configurez votre véhicule GM a revendu ses parts dans Lordstown ou demandez un essai gratuitement.

General Motors a décidé de laisser tomber Lordstown Motors, à qui il a vendu son usine sise dans la ville éponyme en 2018. Le groupe a en effet revendu discrètement ses parts en décembre 2021.

Devenu actionnaire de Lordstown Motors suite à la vente de son usine, GM a finalement opté pour un désengagement total. Il a en effet vendu ses 7,5 millions de dollars d’actions en décembre dernier. D’après la valeur sur la période, l’opération représente environ 30 millions de dollars. Mieux que le cours actuel qui aurait rapporté moins de 20 millions. L’action Lordstown est en effet au plus bas alors que la start-up vient d’annoncer des pertes de plus de 80 millions de dollars, doublées par rapport à l’année dernière.

C’est aussi moins bien que ce qu’aurait gagné GM en vendant il y a un an. À cette époque, Lordstown était évalué à plus de 4 milliards (à peine 500 millions aujourd’hui), et les presque 5 % d’actions détenues par GM lui auraient rapporté près de 200 millions…

La situation reste donc très compliquée pour Lordstown. Les investisseurs perdent confiance. En plus des pertes accrues, la start-up a indiqué lundi avoir besoin de 250 millions supplémentaires pour commencer la production du pick-up Endurance. 500 premiers exemplaires seraient prévus cette année, et seulement 3 000 l’année prochaine. Bien loin des 32 000 annoncés haut et fort lors de l’introduction en bourse en 2020…

Foxconn entre en scène

En 2018, GM qui souhaitait fermer son usine de Lordstown a finalement vendu le site au groupe Workhorse, sous la pression de Donald Trump. Mais l’entreprise spécialiste de l’utilitaire a abandonné son projet de pick-up. Son patron, Steve Burns, a finalement décidé de fonder sa propre entreprise, récupérant le projet ainsi que l’usine. GM a alors investi 75 millions de dollars dans la start-up.

En grande difficulté financière, Lordstown a signé en 2021 un contrat avec Foxconn pour le rachat de l’usine. Le groupe taïwanais aurait d’ailleurs déjà payé 200 millions sur les 230 prévus, alors que l’accord n’a pas été finalisé… Suite à l’opération, Lordstown deviendra un « simple client » de Foxconn pour la production de son pick-up. Un autre client d’importance du site n’est autre que Fisker, qui compte y produire sa compact Pear.