| Sur
6 décembre 2019 19:29

Chez BMW, l’électrique établit un nouveau record

Par Michaël TORREGROSSA

Avec 17.480 immatriculations réalisées en novembre, la gamme électrifiée de BMW réalise un nouveau record historique, portée par la progression des ventes de modèles hybrides rechargeables qui ont représenté 13.590 immatriculations sur le mois écoulés.

Avec un total de 128.214 immatriculations réalisées sur les onze premiers mois année, dont 38.497 issues de la gamme BMW i, les véhicules électrifiés représentent environ 5,5 % des ventes du groupe à l’échelle mondiale.

« Cette évolution reflète l’intérêt des clients pour la mobilité électrifiée » se félicite le groupe dans un communiqué. Une transition que le constructeur soutient par le biais de l’infrastructure. Outre son implication au sein du programme Ionity, la marque allemande va soutenir le déploiement de plus de 4100 points de charge sur ses différents sites allemands d’ici à 2021.

Sur le marché européen, le groupe prévoit une très forte progression de ses ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables au cours des prochaines années. Selon les prévisions du constructeur, un quart des véhicules vendus par le groupe sera électrifié d’ici 2021, un tiers d’ici 2025 et la moitié d’ici 2030.

Michaël TORREGROSSA

Passionné de technologies et d’innovations, Michaël s'intéresse aux véhicules électriques et hybrides depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, il élargit son spectre à l’ensemble des énergies alternatives (GNV, GPL, hydrogène, éthanol etc…) et à tous les enjeux liés à la mobilité.

Lire les commentaires

  • Et si BMW remettait le Rex à l’i3 comme en Amérique du Nord il ferait encore mieux sur les ventes en Europe.

    • Merci aux technocrates Européens qui en sont la cause, car 'est bien à cause de la réglementation WLTP en Europe que BM n'a pas voulu "ré"homologuer son I3 en version REX, sans parler du fait qu'en version "sans rex" elle compensera mieux la marque pour les quotas d'émission, et éviter les pénalités !.
      Pourtant cela donnait à cette voiture un avantage considérable grâce à une tranquillité d'esprit.
      Par contre ce qui est lamentable, c'est que malgré la place libérée, la marque n'en a pas profité pour y loger une batterie digne de ce nom,surtout avec l'augmentation de la densité des dernières batteries disponibles.

  • Avec un quart (25%) des ventes électrifiés d'ici fin 2021, c'est un objectif très ambitieux pour BMW !
    En 2019 on aurait 8% des ventes électrifiés avec +80% en 2020 à 14.4% et plus 80% en 2021 pour avoir 25.9% au total
    Au moins BMW croit enfin à l'électrique en masse.

  • En attendant d'avoir une plateforme specifique, ils n'auraient pas pu electrifier une serie 3 evtl. 5, berline ou break, avec 55 kWh de batterie et un REx dont ils ont deja la maitrise avec l'I3? Ils pouvaient compter sur une base importante de fideles de la marque, ils auraient ete les seuls sur le segment (au moins en break), et auraient pu attendre sereinement 4 ans jusqu'a la prochaine generation.
    Pas merci Beheme....

  • Arrêtons de classer les hybrides et hybrides rechargeables dans la catégorie « électrique »! rappelons que c’est 50km maxi d’autonomie à une vitesse max de 30km/h (selon les modèles) !! BMW communique essentiellement sur ses hybrides et hybrides rechargeables pour éviter d’investir dans le 100% électrique !! Et les gogos achètent ! C’est de la pure poudre aux yeux !

    • Un peu à la ramasse le monsieur , une PHEV peu rouler en électrique jusqu’à plus de 100km/h , réveilles toi ou va lire des essais pour te rendre compte que tu dis n’importe quoi . Et une PHEV bien utilisé et achetée pour rouler un Max en électrique est très peu polluante . Je parle pas de celle achetée par les entreprise pour échapper à la TVS et au malus .

  • Pouvez-vous également nous obtenir le prix moyen catalogue 2019 (options comprises mais prime gouvernementale déduite) de ces 13.590 PHEV-BMW "vendues" en France en novembre 2019 et quelle en a été la part des vrais acheteurs particuliers ?
    S'il s'agit de voitures d'entreprises ou de "fonctions" ou de "locations haut de gamme", c'est du plus pur "green-washing" (pour ne pas parler d'abus de biens sociaux) vu le prix de revient +/- kilométrique et TCO de tels véhicules Premium, aujourd'hui totalement inabordables auprès du grand-public, du moins avant d'être mis en VO d'ici plus de10 ans peut-être...si le grand-public y trouve alors encore un quelconque intérêt !

    • Il y a beaucoup de sociétés qui ont décidé d’arrêter d’acheter des voitures diesel à leur cadre qui de toutes façon avait un véhicule premium auparavant. Qui s’en plaindra?

Ce site utilise les cookies.