La société chinoise National Electric Vehicle Sweden (NEVS) rachetait en 2012 la marque au griffon. Elle vient de frôler la comparution pour cessation de paiements.

Les temps sont durs pour Saab ! Le fournisseur LaboTest a récemment saisi le tribunal de Vänesborg afin de faire constater la cessation de paiements du constructeur suédois.

Après avoir discuter avec NEVS, LaboTest a décidé de retirer sa notification de cessation de paiements. Un sursit qui permettra peut-être à Saab de reprendre du poil de la bête.

NEVS avait pourtant réussi à relancer la production du constructeur 1 an après son rachat en produisant 200 Saab électrique pour la ville de Qindao. Mais cette relance n’avait pas suffi et Saab avait du mettre sa production en arrêt en mai dernier…

Publicité


Qu’adviendra-t-il de Saab ? La vie des constructeurs de voitures électriques n’est décidément pas un long fleuve tranquille…

Publicité