Pour Carlos Ghosn, le constructeur californien Tesla n’est pas un rival mais un allié, les ambitions électriques de l’Alliance Renault-Nissan étant davantage tournées vers les modèles à forts volumes de ventes.

Alors que bon nombre de constructeurs semblent bien décidés à venir concurrencer Tesla sur son marché, le PDG de l’Alliance Renault-Nissan ne voit pas la société californienne comme une rivale mais comme un « allié ».

S’exprimant à Londres lors de l’ultime étape de la première saison du Grand Prix de Formule E, Carlos Ghosn a précisé les ambitions de l’Alliance, indiquant ne pas vouloir entrer dans la commercialisation de véhicules performants pour rester sur « le cœur du marché ». « C’est ici que se situent les volumes de ventes » a-t-il ajouté.

« Nous sommes heureux que d’autres acteurs aillent vers le Premium. Ils montrent que les véhicules électriques électriques sont polyvalents et excitants. Tesla n’est pas notre rival, il est un allié ! » a-t-il souligné.

Quant aux volumes de ventes de l’Alliance, Carlos Ghosn s’est dit « impressionné » par les résultats avec une hausse de 72 % sur les 5 premiers mois de l’année.

« Nous avons besoin de vendre ce que nous avons développé, et de le vendre bien, » a t-il dit. « Allons-nous développer notre offre électrique à l’avenir ? Pour sûr, mais nous resterons concentrés sur les ventes en volumes »