A quelques jours d’intervalle, les départements de l’Aube et de Loire-Atlantique ont annoncé leurs ambitions en matière de déploiement de bornes de recharge.

 300 bornes accélérées pour l’Aube

 S’il est aujourd’hui l’un des territoires les moins équipés en bornes de recharge accessibles au public, le département de l’Aube est en passe de rectifier le tir. Porté par le Syndicat départemental d’Energie, le plan de déploiement prévoit l’installation de 300 bornes accélérées à travers le territoire, soit 600 points de charge.

C’est la société SAG Vigelec qui a été sélectionné pour assurer la supervision du réseau tandis que DBT assurera la fourniture des bornes de recharge. Baptisées VDK par DBT, celles-ci ont été présentées il y a quelques semaines au salon des Maires et seront capables de délivrer jusqu’à 22 kW de puissance en AC uniquement.

L’installation des bornes devraient débuter dans le courant des prochaines semaines tandis que l’intégralité du réseau sera opérationnelle d’ici à la fin de l’année 2017.



La borne de recharge accélérée VDK présentée par DBT lors de la dernière édition du salon des Maires

La borne de recharge accélérée VDK présentée par DBT lors de la dernière édition du salon des Maires

 143 bornes en Loire-Atlantique

 Porté par le Syndicat Département d’Energie de Loire-Atlantique (SYDELA), le plan de déploiement prévoit l’installation de 140 bornes de recharge d’ici à la fin 2017.

Baptisé Sydégo, le réseau sera mis en place à compter du mois de septembre et s’étalera sur 125 communes adhérentes du syndicat. C’est la borne DIVA, produite par G2 Mobility qui a été sélectionnée par appel d’offres. Les 21 premières bornes devraient être opérationnelles d’ici au mois de novembre tandis que les autres seront déployées par tranches de 60 d’ici à la fin 2017.

Projet d'implantation de bornes de recharge en Loire-Atlantique

Si on ne connait avec précision les caractéristiques des bornes déployées, il semble que le réseau Sydégo s’oriente vers de la charge accélérée en 22 kW avec une première heure facturée 3 euros, puis 0.05 € par minute supplémentaire. Des bornes de charge rapide semblent également prévues puisque le Sydela annonce un tarif de 3 € pour 20 minutes d’utilisation, puis 0,15 € par minute supplémentaire. Des tarifs progressifs sensés favoriser la rotation des véhicules et l’optimisation de l’utilisation du service.