Essayer Audi ne veut plus faire marche arrière sur l’interdiction du thermique ?

Configurez votre véhicule Audi ne veut plus faire marche arrière sur l’interdiction du thermique ou demandez un essai gratuitement.

Audi a longtemps montré son opposition à l’adoption du tout électrique. Mais dans un contexte de décision politique en ce sens, la firme aux anneaux a changé son fusil d’épaule.

L’Europe vient de décider de bannir la vente de voitures à moteur thermique en 2035. Malgré cette décision, certains États membres ont émis des doutes quant à cette interdiction.

L’Allemagne en fait partie, et le pays a d’ailleurs obtenu la possibilité de commercialiser des moteurs hybrides rechargeables et à carburants synthétiques après 2035. Une idée que ne soutenait pas Audi, dont le PDG veut miser sur l’électrique.

Deux ans après avoir affirmé que le moteur thermique « vivrait longtemps », Markus Duesmann fait machine arrière. L’Allemand explique aujourd’hui que les constructeurs ont déjà trop avancé sur l’électrification. Ainsi, décider d’un retour en arrière ferait perdre trop d’argent au constructeur, prévient Duesmann.

À lire aussi Audi cesse de développer de nouveaux moteurs thermiques

« Notre plan pour mettre fin aux technologies à combustion est en place », confirme-t-il. « À partir de 2026, Audi ne lancera que des modèles purement électriques ». Le PDG parle d’une « tendance qui se confirme » et révèle que les ventes d’Audi électriques ont bondi de 66 % en un an.

Duesmann prévient toutefois que les pays d’Europe doivent aussi agir pour accomplir ces objectifs ambitieux. Selon lui, ces objectifs doivent s’aligner avec « des mesures régulatrices appropriées dans tous les États membres ». Ce qui implique, selon lui, d’investir notamment dans les infrastructures de charge.